Golden Driller – Nouveauté 2017

Golden Driller, la grande nouveauté 2017 de Fraispertuis City est ouverte. Découvrez tous les détails du projet.

Il est rare que je rédige la page annonçant la nouveauté de Fraispertuis-City si tôt, mais cette année, ce sont les 50 ans du parc et il a décidé de s’offrir un très gros cadeau qu’il partagera dès le 25 mai 2017 avec tous les visiteurs.

En janvier 2016, un article de Vosges Matin lâche l’info ; Fraispertuis prévoit pour 2017 une grosse attraction à sensations qui décrochera peut-être un record du monde ! L’annonce venant d’être officialisée à l’occasion de la soirée anniversaire organisé par le parc (compte rendu et photos de cette soirée prochainement en ligne), voilà les détails du grand projet 2017.

Le projet

Fraispertuis-City a fait appel au constructeur suisse de renom Intamin pour élaborer avec eux le plus sensationnel projet de l’histoire du parc ; Golden Driller, une tour de chute (Giant Drop) de 66 mètres de haut qui proposera aux visiteurs une chute libre pouvant atteindre les 90km/h. 

L’attraction devrait être la seconde tour de chute la plus haute de France, derrière le Donjon de l’Extrême de Nigloland (100m). À titre de comparaison, l’attraction qui domine aujourd’hui le parc est Timber Drop avec un point culminant à 30 mètres du sol. Il sera désormais possible pour les courageux de voir le parc de beaucoup plus haut. En plus d’être un nouveau point culminant honorable pour Fraispertuis City, le chiffre 66 est symbolique puisqu’il est un clin d’œil évident à 1966, l’année de création du parc.

C’est une des attractions phare du catalogue d’Intamin, mais bien évidemment, Fraispertuis aime se démarquer, c’est pourquoi l’attraction a été développée pour proposer 4 expériences aux visiteurs en modifiant le système d’assise de chaque côté de la tour ; une nacelle en position assise standard, une nacelle en position assise avec effet tilt, une nacelle en position sans sol (à califourchon) et nacelle en position debout sur plate-forme.

Si les deux premières positions sont plutôt répandues, la troisième est un peu plus rare (on la trouve notamment à PortAventura sur Hurakan Condor et à CineCitta World sur Erawan), quant à la dernière elle est extrêmement rare puisqu’elle n’existe à ce jour que sur la tour Apocalypse de Drayton Manor.

Et c’est là que ce cache le possible record  puisqu’avec plus de 10 mètres supplémentaires que la version britannique, Golden Driller pourrait obtenir le titre de plus haute chute debout du monde. Une sensation apparemment unique vraiment différente des positions assises ou sans sol que l’on rencontre habituellement.

   
Position assise standard                       Position assises + tilt

   
Position sans sol (à califourchon)              Position debout sur plate-forme

Il est à noter que Golden Driller sera doté de nouveaux types de harnais pour les positions assises, proche du design utilisé sur Falcon’s Fury à Busch Gardens. Ces harnais auront l’avantage de ne pas serrer les épaules tout en conservant un double maintient au niveau des cuisses (harnais bloqués + ceintures). Les positions sans sol et debout devraient conserver le type de harnais connu.

Détails et données techniques :
-Type d’attraction : Giant Drop / Multi Drop 4
-Constructeur : Intamin 
-Hauteur de structure : 66 mètres
-Nombre de nacelles : 4 nacelles différentes
-Nombre de personnes par nacelles : 4 personnes
-Décélération : 4g
-Vitesse de chute : approximativement 90km/h
-Système de freinage : Magnétique
-Coût d’achat de l’attraction : 4.000.000€ (hors génie civil et thématisation)
-700 tonnes de béton prévus à la base de l’attraction
-Système photo on-ride

Nacelle en position assise standard
-Taille minimum d’accès : 1,20m
-Vitesse de montée : 3,7m/s
-Capacité horaire théorique : 192 personnes/heure

Nacelle en position assise avec effet tilt
-Taille minimum d’accès : 1,20m
-Angle d’inclinaison : 20°
-Vitesse de montée : 2,7m/s
-Capacité horaire théorique : 150 personnes/heure

Nacelle en position sans sol
-Taille minimum d’accès : 1,40m
-Angle d’inclinaison : 15°
-Vitesse de montée : 2,7m/s
-Capacité horaire théorique : 136 personnes/heure

Nacelle en position debout sur plate-forme
-Taille minimum d’accès : 1,40m
-Angle d’inclinaison : 15°
-Vitesse de montée : 2,4m/s
-Capacité horaire théorique : 125 personnes/heure

Le thème

Voilà pour l’attraction en tant que tel, mais une bonne attraction ne serait rien sans une bonne thématique. Fraispertuis a à cœur d’intégrer ses attractions dans un environnement et il a choisi pour sa tour l’univers de l’exploitation pétrolière. Déjà présent en 2013 sur la maquette du nouveau projet de rocher d’AAB, l’idée du thème a germé et s’est développé pour utiliser cet aspect important de l’histoire des Etats-Unis. La ruée vers l’or noir commence à Fraispertuis City.

  
projet exposé en 2013 au salon EAS à Paris

Golden Driller sera peinte avec un effet rouille des plus rassurant, tandis que les nacelles auront les sièges noirs et les harnais rouges.


Giant Drop à Six Flags Great America

Pour la première fois à Fraispertuis, l’ambiance sonore de l’attraction et de sa file d’attente a été prise en compte avec la création par l’entreprise allemande IMAscore d’une composition originale pour le parc.

L’attraction sera implantée au coeur du parc, à côté du grand rocher (actuellement en cours de reconstruction par AAB), en lieu et place des Bisons Rusés. Le déménagement des  bisons-tamponneurs durant l’hiver 2015-2016 n’était donc pas anodin, de même que le déplacement de la Cavalerie qui permet en fait d’assurer dans le parc un meilleur axe de circulation qui sera utile pour l’acheminement de l’attraction par des semi-remorques et l’accès de nacelles qui seront nécessaires au montage de celle-ci.

La file d’attente qui passera au-dessus de la boucle finale du Grand Canyon emmènera les visiteurs dans une galerie sombre de la montagne, les invitant à descendre quelques mètres pour atteindre le fond du puits de forage. Au cours de cette file d’attente, les visiteurs devront choisir le type de nacelle voulue en suivant l’accès correspondent. Une fois au pied de la tour de forage, les visiteurs embarqueront et seront harnachés indépendamment.

   

   

Commencera alors l’ascension permettant d’avoir une vue imprenable sur le parc et ses environs. Une fois au sommet, à peine le temps d’une photo et les nacelles seront lâchées dans le vide. L’avantage du système proposé par Intamin qui n’utilise pas de roulettes pour le maintien des nacelles est d’avoir un vrai effet de chute libre. Fonçant droit vers le sol, les passagers seront finalement arrêtés en douceur par des freins magnétiques permanents. De l’extérieur, l’effet de freinage ne devrait pas être visible, donnant l’illusion que les nacelles foncent directement dans les entrailles de la terre, dans l’espoir de trouver du pétrole.


Maquette d’AAB présentant le bâtiment de la tour.

Le nom de l’attraction Golden Driller a été choisi avec soin. Il faut savoir que c’est le nom de la quatrième plus haute statue des États-Unis qui a été érigée en 1966 (ça ne s’invente pas) à Tulsa, dans l’Oklahoma. Elle a été inaugurée pour devenir un symbole de l’Exposition internationale du pétrole et rend hommage à l’audace des Hommes de l’histoire de l’industrie pétrolière. Golden Driller (le foreur d’or) propose donc aux visiteurs, en testant l’attraction de devenir eux-mêmes des foreurs en quête d’or noir.


La statue Golden Driller située à Tulsa, dans l’Oklahoma.

Genèse du projet

Une attraction de cette envergure ne se décide pas à la dernière minute et ce projet tout particulièrement aura été réfléchi par le parc depuis de nombreuses années afin de pouvoir le rendre possible. La première prise de contact avec Intamin a en effet lieu en janvier 2013.

Ce type d’attraction est évidemment un choix stratégique pour Fraispertuis City qui trouve là encore la possibilité de proposer une attraction d’envergure tout en économisant la surface utilisée au sol. Ensuite, ce type d’attraction viens répondre à la demande toujours plus présente des visiteurs d’apporter des nouveautés à sensations et de continuer à faire de Fraispertuis-City une destination familiale en incluant les adolescents et jeunes adultes. L’accès à partir d’1,20m aux nacelles assises est également un point important désiré par le parc qui a remarqué que les jeunes visiteurs d’aujourd’hui supportent et redemandent également plus de sensations de ce type que ceux d’il y a 20 ans en arrière.

Une petite équipe constituée de 3 cousins, enfants du directeur et de ses sœurs, a été envoyé en Angleterre en juin 2013 et accueilli par Drayton Manor pour procéder au test de l’attraction Apocalypse, évaluer son attrait et découvrir quelques-uns de ses détails techniques. Les retours sont très positifs, le projet mérite d’avoir une suite.

L’équipe de testeur à Drayton Manor en juin 2013

Un premier devis d’Intamin est réalisé en novembre 2013. La plus grande difficulté est alors, bien entendu, le montage financier permettant d’acquérir une telle attraction en tenant compte de la conjoncture. Le projet aurait pu aboutir plus tôt, mais la mauvaise saison 2014 freine les investissements et le calendrier de commande d’un géant comme Intamin nécessite de s’y prendre à l’avance et donc d’investir plus d’un an avant de pouvoir profiter de l’attraction. Le parc reste prudent et comprend que pour mener à bien ce projet il faudra être patient et persévérant. Abandon de projet ou report, l’avenir de la tour est incertain.

La saison 2015 est meilleure et relance le projet. La négociation avec les banques est très difficile. Intamin accepte cependant de rester sur son offre d’origine en termes de prix et propose même au parc des solutions économiques pour l’aider à concrétiser le projet comme par exemple enlever 10 mètres à cette tour. Proposition que le parc déclinera.

L’annonce de l’ouverture en 2016 du Donjon de l’Extrême à Nigloland est vécu de deux façons en interne. Une déception évidente de voir un autre projet de tour de chute plus haut leur passer devant, mais aussi la confirmation d’avoir opté pour un type d’attraction populaire et le soulagement de proposer tout de même une expérience différente de part le constructeur choisit et les différentes positions de nacelles.

En octobre 2015, le parc tente de monter un pool bancaire en réunissant 4 banques partenaires. En janvier 2016, malgré le retrait à la dernière minute d’une banque, le parc réussi à s’organiser pour maintenir le pool entre les 3 banques restantes et s’engage pour la partie manquante. Le parc signe officiellement le 1er février 2016 et valide avec Intamin un calendrier de livraison et de montage permettant l’ouverture de l’attraction pour le 25 mai 2017.


Signature du contrat en présence de M. Fleurent et de ses trois sœurs.

La présentation officielle de l’attraction a eu lieu le vendredi 1er juillet 2016 lors de la soirée anniversaire du parc. 

   

La construction débutera dès les premiers jours de fermeture du parc, en septembre 2016.

Un grand merci au parc pour ces informations et documents.

___________________________________________

Découvrez ou redécouvrez les étapes du chantier qui ont animés le parc pendant l’hiver 2016 pour la construction de Golden Driller et du rocher.

 

 

Le parc a attendu le dernier jour de la saison 2016 pour attaquer dès le lendemain les travaux de terrassement de Golden Driller. Les barrières enlevées, une portion du rail du Grand Canyon démonté, l’ancienne dalle des Bisons Rusés en miette, quelques arbres et buissons coupés, pas de doutes, le chantier a démarré !

    

   

Le bassin a proximité de la Tornade va être comblé pour permettre l’accès des camions et des grues lors du chantier. Une fois la tour en place, le chemin devrait être légèrement décalé vers la Tornade, obligeant l’inversion de l’entrée et de la sortie de celle-ci.

   
28 septembre 2016
 
   
 
   
30 septembre 2016
 
Sur les photos ci-dessus, on voit le futur emplacement de Golden Driller et à l’intérieur le futur passage de la file d’attente. Ces espaces qui n’étaient pas accessibles au public auparavant servaient de stockage pour le parc et étaient occupés en partie par des compresseurs utiles pour le fonctionnement du Grand Canyon et de l’ancienne Mine d’or.
 

   

   

16 octobre 2016

Nouvelle étape du chantier, il faut maintenant creuser le terrain pour préparer les fondations … mais pas que ça. Comme on peut le voir sur les photos, la zone creusée est beaucoup plus étendue que celle qu’occupera la tour. Le but de l’opération consiste à aller chercher le « bon sol », celui qui est suffisamment stable et pouvoir remblayer dessus avec une matière plus dense. La zone creusée est étendue puisqu’elle doit aussi être sécurisée pour l’arrivée des engins de levage et des camions qui livreront la tour qui pèseront plusieurs tonnes. Le trou à l’emplacement de Golden Driller n’a pas encore atteint son point le plus bas, il va falloir creuser encore ! Espérons qu’ils trouveront du pétrole à cette occasion pour que l’attraction soit plus que jamais dans son thème.

   

   

22 octobre 2016

À peine une semaine après ma dernière visite, le paysage a encore bien changé. La grande zone a été remblayée comme si rien ne s’était passé et à l’emplacement des fondations de la tour, le trou est encore plus profond. Il a à présent atteint son point le plus bas.

   

   
31 octobre 2016


1 novembre 2016

    

   

5 novembre 2016

8 novembre 2016

   

   
13 novembre 2016  

     

   

   

La première coulée de béton (150 mètres cube tout de même) a eu lieu aujourd’hui. Il en reste deux équivalentes pour finir de remplir le massif.

16 novembre 2016

18 novembre 2016

24 novembre 2016

   
26 novembre 2016

Livraison du premier morceau de fût de 18 mètres de long.

     

1 décembre 2016

Acheminement de la première pièce sur le chantier.

   

   

2 décembre 2016

Pose du premier élément de Golden Driller.

Quelque chiffres 
43 Tonnes de fer dans le massif des fondations de Golden Driller
500.000 € rien que pour le massif des fondations
1mm c’est la marge d’erreur pour placer le 1er bloc
3 Toupies de béton pour sceller le bloc

   

   

   

     

         
15 décembre 2016

   

07 janvier 2017

   

   

   

14 janvier 2017

   

   

   

   

27 janvier 2017

30 janvier 2017

   

Les murs en béton de la gare sont à présent renforcés. Les bâches couvrant l’ensemble sont en cours de démontage.

Comme on l’a vu en début de semaine, les deux fûts manquant sont bien arrivés au parc. Ils ont été déposés à proximité du chantier et des équipes travaillent actuellement sur la fixation des supports. Le mécano géant continue !

   

   

Il reste à livrer le chapeau de la tour avant de pouvoir réellement faire le montage de l’ensemble. Ce montage est prévu pour la mi-février. La date précise n’est pas encore fixée.

   

4 février 2017

C’est à présent l’affaire de quelques jours pour que l’assemblage de Golden Driller change définitivement le panorama du parc.

Les différentes pièces sont quasiment toutes arrivées sur le parc comme la salle des moteurs (le chapeau de l’attraction) qui est en cours d’assemblage au sol. Les nacelles arriveront un peu plus tard mais ne sont pas nécessaires pour attaquer les opérations de montage en début de semaine.

Les travaux de maçonnerie continuent également avec la découpe du muret où passera le début de la file d’attente et la rehausse de part et d’autre de la fosse puisque le chemin passera au dessus du rail du Grand Canyon. 

   

Les dalles sous la zone « freins » du Grand Canyon vont bientôt être fait ce qui devrait nous permettre de voir se dessiner petit à petit les passages de la file d’attente.

   

Concernant les bâtiments en béton, l’armature de soutient à l’intérieur a été démontée maintenant que tout est renforcé et les équipes procèdent aux découpes pour donner aux ouvertures les dimensions définitives. Comme vous le voyez sur la photo ci-dessous, l’armature métallique qui servira au dispatch de la file d’attente au premier étage.

Comme je vous le disais, prochaine étape, l’assemblage des deux derniers tronçons et du chapeau pour donner à la tour sa taille définitive de 66m. Affaire à suivre donc très prochainement …

12 avril 2017

Le montage du deuxième fût.

   

   

   

   

   

   

   

   

   

   

14 février 2017

   

   

25 février 2017

   

   

13 mars 2017

Charpente du bâtiment avant.

   

23 mars 2017

La pause des rails et des freins est terminée

2 avril 2017

Arrivée des deux premières nacelles

   

11 avril 2017

Installation de celles-ci.

   

18 avril 2017

Mise en place des éléments de décors livrés par UK-Loco

   

et installation des deux dernières nacelles.

27 avril 2017

Mise en place du squelette de la statue de Golden Driller

Début des test des nacelles 

28 avril 2017

Début des tests de lâché

   

13 mai 2017

 


Ain’t no mountain high enough

Outre l’arrivée de la tour Golden Driller, cette année signera également le grand retour de la montagne de Fraispertuis, détruite durant l’hiver 2015/2016.

Un gros projet qui est dans les cartons du parc depuis quelques années (cf interviews 2011201220132014 et  2015). 

Pour rappel, lors du salon EAS 2013, sur le stand d’AAB, une maquette représentant le rocher de Fraispertuis avait été exposée. Voilà quelques images pour nous rafraîchir la mémoire.

 
      
projet exposé en 2013 au salon EAS à Paris

Le projet a évolué depuis, mais il faut s’attendre à une montagne plus haute que la précédente et avec un rendu plus réaliste inspiré des formations rocheuses de l’ouest des Etats-Unis.

    

   

   

Il est prévu dans le futur qu’au premier étage, à l’abri dans cette montagne, un nouveau dark ride vienne remplacer la Mine d’or, mais il est encore trop tôt pour savoir ce à quoi il va ressembler.

   

   

30 septembre 2016

Les parois externes commencent à être montées au niveau du premier étage pendant que les autres éléments se mettent en place comme un nouvel escalier, le renfort des fondations et piliers existants et la préparation du futur bassin d’agrément côté Lucky Burger.

   

   
16 octobre 2016

   
22 octobre 2016

   

   

   

   
31 octobre 2016

   

   


5 novembre 2016

Le montage de la structure qui tiendra le nouveau rocher viens de débuter

   
16 novembre 2016

   

   
18 novembre 2016

   

   

   

26 novembre 2016

   

   

   
15 décembre 2016

7 janvier 2017

   

   

Le chantier est à présent au ralentit. Les équipes d’AAB ont stoppé leurs activités au parc pour deux semaines, ne pouvant plus avancer de leur côté. Avant de partir, ils ont quand même pu mettre en place le filet sur une des pointes du rocher, qui nous permet de mieux le discerner. 

14 janvier 2017

   

27 janvier 2017

Les équipes d’AAB sont de retour au parc pour poursuivre la sculpture du rocher. Le mauvais temps leur aura tout de même permis de continuer à travailler sur des zones plus cachées (et à l’abris) qui ne seront pourtant pas accessibles en 2017 aux visiteurs. Cet espace étant destiné dans le futur à devenir la file d’attente du remplaçant de la mine d’or.

   

12 février 2017

   

25 février 2017

   

   

   

6 mars 2017

Un coyote sur la montagne

   

8 avril 2017

Début du remontage du Grand Canyon et mise en place du bâtiment couvrant les freins.

   

Mise en place de décors supplémentaires dans la fosse.

8 mai 2017


Autres travaux

Comme souvent, le parc profite également de la trêve hivernale pour améliorer d’autres petits aspects du parc, visibles ou non d’ailleurs. Cet hiver, ce sont les coulisses du tout récent Billy’s Show qui sont en cours d’isolation et l’ajout de sanitaires a obligé de faire une nouvelle saignée pour raccorder tout ça. 

18 novembre 2016

Egalement au Saloon un peu de changement avec l’agrandissement de la scène qui permettra à Joe le pianiste d’avoir plus d’aisance et surtout de permettre les jours de pluie aux musiciens de donner concert dans de bonnes conditions.

      

14 février 2017

Deux gros séquoias plantés au fond du parc

8 avril 2017

Laisser un commentaire