Interview 2021

Cette année, l’interview a eu lieu le 6/11/2021, six semaines après la fermeture du parc (le 26 septembre 2021). Un grand merci à Patrice Fleurent pour ses réponses et aux différents parconautes m’ayant soufflé quelques questions lors de la préparation de cette interview annuelle. Bonne lecture.

Fraips’fan : Bonjour, merci de nous accueillir pour cette interview 2021. Comme tous les ans, nous avons collecté quelques questions qui porteront sur la saison 2021, sur les projets en cours et le futur du parc. 

Patrice Fleurent : Bonjour, toujours un plaisir de vous accueillir.

Le parc a fermé ses portes le 26 septembre dernier. Quel est le bilan de cette saison 2021 encore très particulière ?  

Le bilan n’est guère meilleur que l’année dernière puisqu’on enregistre 17 000 visiteurs de plus ce qui nous amène à 147 000 alors que pour mémoire nous avions fait 281 000 visiteurs en 2019. On a démarré le 3 juillet, mise en place du pass sanitaire le 21 juillet, une météo encore plus compliquée que l’année dernière qui fait que la fréquentation était moins au rendez-vous. Le système de billetterie uniquement sur réservation nous a aussi sans doute limité en fréquentation. Elle a donné une bonne expérience aux visiteurs qui n’ont pas été compressés à l’intérieur du parc, on n’a pas eu de journée rouge. On a volontairement bloqué les ventes de billets pour maîtriser cela. C’est bien pour l’expérience visiteur, ça l’est moins pour l’expérience financière.  

L’affluence 2021 dans les parcs semble assez différente selon la taille de chaque structure. Comment Fraispertuis-City s’en sort parmi les collègues du secteur. 

Comme Disney ! (rires) Effectivement la taille du site fait que certains ont pu ouvrir les vannes au niveau capacité parce qu’ils ont une surface qui permet de recevoir beaucoup de monde. Je pense à des parcs comme Nigloland, le PAL. Fraispertuis-City sur ces 5 hectares n’a pas cette capacité-là donc nous avions déjà auto-limité nos entrées à 75%. À la mise en place du pass sanitaire, j’ai tendance à dire que cette limitation s’est faite un peu toute seule. 

Avec Dennlys Parc, qui est un parc ami de longue date, on s’était rencontrés lors d’un meeting SNELAC au Puy du Fou mi-septembre. Il ne restait pour nous deux que deux week-ends à faire et on était quasiment au même nombre de visiteurs tous les deux. J’ai lancé qu’on s’annoncerait nos chiffres à la fermeture et que le premier des deux paierait le resto à l’autre et il a fini avec quelques 2000 visiteurs de plus. On a donc eu un nombre de visiteurs assez similaire, mais eux ont ouvert le 12 juin donc forcément les charges du 12 juin au 3 juillet n’ont pas été les mêmes. Moi j’avais opté pour le 3 juillet, car normalement après le 30 juin, tout était au vert niveau sanitaire (restauration, cinémas, plus de jauges, moins de contraintes). Ces week-ends de juin n’ont d’ailleurs pas été incroyable niveau météo à part peut-être un, donc pas de regrets là-dessus. 

Le parc arrive-t-il encore à acquérir de nouveaux terrains ?   

On est toujours preneur, on devait acquérir une nouvelle zone au bout du parking, mais on doit d’abord régulariser une situation avec la police de l’eau qui considère que certaines parcelles sont en zones humides. Ils nous demandent des mesures compensatoires. 

Le parc a-t-il pu être aidé par l’état ? Les banques partenaires sont-elles solidaires de la situation ? 

Il y a deux choses, il y a les aides de l’Etat que l’on n’a pas eu en 2020. En 2021, à partir de janvier il y a eu la mise en place d’un fond compensatoire qui a été sur la période de février, mars, avril (quand il n’y a pas de chiffre d’affaires). Pour donner en pourcentage pour aider à se rendre compte, ça a été 7% du chiffre d’affaires de 2019. Ce n’est pas énorme, mais c’est suffisant. Ce qui fait la différence c’est le PGE (prêt garanti par l’Etat), car cette année, contrairement à l’année dernière les échéances de prêts ont repris. Elles avaient été suspendues pendant une année et ça a repris dès le mois de mars cette année. Le PGE est venu aider à rembourser les prêts, c’est donc un prêt qui sert à rembourser le prêt et donc ça reste quelque chose qui demande également à être remboursé. Tout cela représente des frais de trésorerie et ce n’est pas très bon pour les nouveaux projets auprès des banques.  

Les relations que l’on a avec nos partenaires bancaires ne se sont pas mal passées. On a pu faire cette demande de PGE avec nos 5 partenaires même si elle a été moins facile que si on l’avait demandé un an avant. En 2020, on pensait que le Covid ne serait là qu’une fois. On a fait la demande cette année au mois de février/mars et les banques voyaient déjà les choses différemment puisque l’année 2021 s’annonçait également compliquée avec plusieurs vagues de Covid, de confinement … il a été plus difficile d’avoir la somme qu’on aurait pu avoir l’année précédente. En 2020, le premier ministre avait annoncé que les sites de loisirs pouvaient aller chercher un PGE jusqu’à un quart de leur chiffre d’affaires 2019 ou leurs trois meilleurs mois de leur saison. Ce qui veut dire qu’on aurait pu aller chercher un PGE de plus de 5 millions € or on a eu du mal à aller chercher un PGE de 3 millions €. Après, ça reste un prêt, ça ne sert à rien de prendre de l’argent pour ne pas s’en servir. Comme je sentais que 2021 ne serait pas encore une bonne saison, l’idée était au moins de couvrir 1,5 année de remboursement de prêt. Maintenant, il faut espérer que 2022 soit bonne. 

De plus en plus de parcs font le plein pendant la période d’Halloween, est-ce que ce n’est pas tentant pour Fraispertuis-City ? 

Toujours pas. Je ne pense pas que ce soit par fainéantise, mais la situation géographique de Fraispertuis-City est quand même bien à part puisqu’on est vraiment dans une vallée, mais à cette période, même avec une journée de grand soleil, la moitié du parc reste dans l’ombre. Il n’y a guère que le haut de Golden Driller qui est bien exposé, mais comme les gens n’y restent pas longtemps je ne pense pas que ça suffira à les réchauffer. 

Après, j’en conviens, on voit bien que certains font le plein, même plus que le plein. 

Les systèmes de billetterie ont beaucoup évolué ces dernières années pour aider à maitriser la vente de billet journalière. Est-ce que ce système va perdurer ? Est-ce que la billetterie physique fera son retour en 2022 ? 

En 2020, on a été un peu pris de court puisque le Covid est arrivé dans une période où nous avions déjà pré-vendu du billet comité d’entreprise non daté. On a continué à vendre toute l’année du billet sans date pour ces comités et une grosse partie pour l’individuel en daté. Le problème c’est que l’on avait qu’une moitié de visibilité pour organiser nos ventes journalières et maintenir nos jauges. La psychose ambiante en 2020 a naturellement fait chuter la vente de billets. Cette année, ça allait déjà mieux, les gens se sont rendu compte que les parcs n’étaient pas des lieux de clusters. 

En 2021 on a pu mettre en place un système qui permettait encore mieux de quantifier le nombre de personnes de façon à pouvoir tenir nos 75% de jauge interne. Pour ça on a vendu du bon d’échange à activer en choisissant sa date de visite. Tout ça était pratique pour nous, mais un peu compliqué côté visiteur. À partir du 21 juillet (ndlr : application du pass sanitaire dans les lieux de loisirs) nos caisses ont été rouvertes en plus de cette billetterie datée puisque le pass a naturellement limité l’affluence. Notre clientèle est principalement entre 30 et 40 ans, avec des enfants, or un mois avant, on vaccinait seulement les cinquantenaires. Même avec les caisses rouvertes, dans la tête des gens, l’accès était quand même sur billetterie, et bien qu’on ait été souple sur l’échange de billets, modification de date c’est forcément contraignant pour un parc de proximité comme nous. Venir chez nous, c’est presque un achat d’impulsion en fonction de la météo. Plus le processus d’achat est compliqué, moins c’est bon. Les gens ont malgré tout pris l’habitude, on voit bien que ça va mieux, que les gens maîtrisent mieux et sont moins étonnés. Europa Park fonctionne également uniquement en billet daté pré-vendu, mais un si grand parc, les gens prévoient leur visite à l’avance et modifient moins leur date de visite je pense. On a été avec Europa Park et Disneyland un des rares à mettre cela en place donc forcément ça peut freiner un peu les ventes pour certaines personnes.  

Je pense qu’on continuera à promouvoir cette billetterie en ligne parce qu’elle a des avantages ; les gens perdent moins de temps à l’entrée du parc, pour nous de pouvoir jauger à peu près le nombre de visiteur journalier. Beaucoup de billets restent activés la veille de visite. Je pense qu’il faut qu’on continue à dire que les deux sont possibles, mais à promouvoir l’achat de billet daté. 

Tout cela est une grosse logistique, mais qui est importante pour quelques journées de la saison. Pour le confort de tous et pour éviter de refuser des gens qui font parfois beaucoup de route sur les quelques grosses journées, malgré tous les conseils et messages d’alerte que l’on peut faire à travers nos réseaux sociaux ou au téléphone. 

Pour cet hiver, quelle(s) attraction(s) aura une attention particulière de la part des équipes techniques ?

L’année dernière, on avait fait pas mal de maintenance comme sur le Blizzard, le Grand Canyon, la Roue panoramique, le FLum … les Sombreros, mais celui-là cette année cela a été la mauvaise surprise. Chaque année, on a une pièce qui lâche pendant l’été. Cet hiver on l’a renforcé et finalement c’est une autre pièce qui nous a fait défaut et qui a empêché l’attraction de tourner pendant une grande partie de la saison. Bien entendu, quand on tombe en panne d’un réducteur italien en plein mois d’août, il n’y a plus qu’à attendre septembre parce que covid ou pas covid, quand les usines ferment, elles ferment. 

Cette année, les grosses maintenances seront plus light, mais on va retravailler sur la Ronde des rondins. On va refaire tout le circuit. Comme beaucoup le savent, c’est un manège qui était au Parc Astérix. L’épaisseur du rail n’étant plus dans les normes, l’année dernière nous avions fait un rechargement de matière, mais en fin de compte on a créé par endroit un effet de vagues. On avait réussi à trouver les roues adéquates pour limiter le bruit et maintenant il refaisait du bruit à cause du rail. La société Ocem qui m’a refait les rails du Grand Canyon et qui font les rails de beaucoup de coasters, va refaire le circuit et les trains repartent dans une société en Savoie qui va refaire le conditionnement complet (mécanique, résine, peinture …)  

Déjà deux saisons que le nouveau Derby n’est pas revenu ? Des nouvelles ? 

C’est assez compliqué avec le Derby. Lui est arrivé difficilement. Il était prêt en Angleterre au mois de mars 2020. Annonce du Covid à ce moment-là. On a tout de même réussi à faire revenir le jeu conditionné dans plusieurs caisses au mois de juillet, mais le problème est que le monteur est en Angleterre. Avec le Royaume-Uni, une fois il était confiné, une fois c’était le France, une fois c’était quarantaine imposée quand il repartait, une fois quand il arrivait … résultat toute l’année dernière il nous a promis venir dès qu’il le pouvait et il n’est pas venu. Reconfinement deuxième vague au mois d’octobre, il nous annonce venir au printemps, nous on repousse notre ouverture, toujours rien, l’été passe, toujours rien. Bien sûr on continue à insister. On espère que ce sera bon pour 2022, on est impatient de retrouver le Derby parce que c’est un bon jeu d’adresse. 

Est-ce que des arbres vont être plantés ?  

Il y a effectivement des endroits où on doit encore en replanter. On doit végétaliser derrière Post Office, au milieu des deux boucles du Flum. On va aussi végétaliser le long de la route au niveau du parking 4. On va recrée un merlon de terre le long de la route.  

Dans le parc, on garde la chance d’avoir naturellement de chaque côté une végétation bien dense. À l’intérieur du parc, c’est plus compliqué parce que parfois un arbre, c’est la place d’une attraction. Il faut qu’on gère maintenant un peu plus comme Phantasialand avec également de la végétalisation en pot qui permet de circuler, qui peut être protégé l’hiver, qui peut être déplacé, plutôt que des choses trop fixes. 

On n’a pas de retour des visiteurs sur un manque d’arbres ou de manque d’ombre. 

Le parc espère-t-il reconstruire la piscine à boule pour 2022 ? 

Oui, mais on est en réflexion sur l’idée d’agrandir celle du Mexique. Jusqu’en 2020, on avait 2 piscines à boules avec des âges préconisés, mais qui est difficile à faire respecter. Aujourd’hui ma réflexion est de dire, est-ce qu’il ne serait pas plus judicieux d’un peu agrandir le Baby boules et d’élargir un peu l’âge d’accès. On ne fera de toute façon pas de piscine à boules pour adultes au grand désespoir de certains.  

Cette année on n’a pas vraiment eu de retour de manque. Certains visiteurs l’ont cherché, car elle était encore indiquée sur des plans. La boutique souvenir à côté a dû en renseigner quelques-uns, mais est-ce qu’ils l’ont demandé parce qu’elle était sur le plan et ils la cherchaient, où est-ce qu’ils en avaient vraiment envie ? La réflexion est d’autant plus importante qu’on a des modifications à faire sur les parois de la piscine existante. L’accès aussi n’est pas évident avec la sortie des Ranitas. 

La réouverture du Ciné Desperados est-elle envisagée pour 2022 ? 

Le Ciné fonctionne toujours très bien.  

On connait le problème du cinéma, c’est qu’il a système de régénération de l’air qui n’est pas suffisant. On l’avait passé quelques temps en 2D pour éviter le problème des lunettes. On espère que la situation continue de s’améliorer et on pourra le rouvrir sans problème, on regardera pour lui ajouter un gros système d’extraction d’air/climatisation, de façon à avoir quelque chose de puissant qui garantisse la sécurité des visiteurs. C’est l’évolution de la situation sanitaire qui nous le dira en tout cas, je pense que cela reste quelque chose de très sympathique. Cela ne nous a pas encore été vraiment réclamé parce que les gens comprennent bien que pour les attractions dans les lieux clos c’est plus compliqué, mais tout le monde espère retrouver cette attraction bientôt. 

Certaines zones du parc manquent de sonorisation. Le parc progresse-t-il à ce sujet ?  

On aimerait bien. On a commencé avec une société qui est en mesure de le faire. Dans laquelle on a déjà beaucoup investi. L’idée c’est que tout soit commandé par une même régie, avec des musiques différentes, mais qui rendent possible la diffusion de messages généraux, mais qu’il soit aussi possible de diffuser des messages particuliers sur certaines attractions ou zones en cas d’arrêt d’une attraction, ou pour informer … C’est quelque chose qui leur paraissait simple et qui en fin de compte n’est pas si simple que ça. Aujourd’hui on a déjà dépensé pas loin de 50 000€ et le projet n’avance pas. La personne qui gère ça a repris contact dernièrement avec eux pour savoir où en était le projet, pour éventuellement faire appel à une autre société si besoin. On va maintenant passer par le réseau fibre qu’on a déployé dans le parc. Certains coins ne sont pas encore équipés on travaille dessus également pour pouvoir commander les amplis par secteurs.

Est-ce que le parc envisage de créer plus de points photo ? On voit de nombreux visiteurs devant la grande enseigne près du Capitaine Fraisp. 

Non, effectivement les gens aiment bien faire leur photo devant l’enseigne, mais je préfère qu’ils fassent une photo dans le parc, devant le pirate, un bâtiment western …  

Le Gorille reste populaire. Pensez-vous qu’un coup de nettoyage ainsi qu’un coup de peinture et le retour de son étoile soit possible cet hiver ? 

Je ne sais pas si ce gorille reste vraiment si populaire, je pense que son avenir est dans un autre zoo. Il est comme tout le monde, il vieillit et il vieillit sans doute mal ! Ça reste une structure en résine, sur une structure en ferraille qui n’avait pas été spécialement galvanisé. On ne va pas le rendre trop beau. Plus on le rend beau, plus il va manquer quand il va partir. 

Le parc avait dans l’idée d’animer la grosse scie circulaire présente dans la gare de Timber Drop. Est-ce toujours d’actualité ? Avec des bruitages bien choisis, ça donnerait un effet intéressant. 

C’est vrai. Au niveau de la sono oui, au niveau de la scie oui, ce n’est pas grand-chose si ce n’est qu’une histoire de volonté et de temps. C’est vrai, on devait remettre une poulie. 

Le parc a-t-il prévu de travailler la signalétique au bord des routes ? 

Non. Le fléchage est relativement bien fait. En l’occurrence, ce genre de panneau c’est le département qui les finance. On continue à améliorer le fléchage parce qu’on subit l’effet GPS qui envoie les gens au plus court, mais qui les fait passer par des routes plus étroites. Il ne faut pas en mettre de trop, juste bien les utiliser. Le fléchage en place aide les gens, on le suit avec le département.  

Le parc n’a actuellement plus d’application mobile, est-il prévu d’en refaire une un jour ? Avec des temps d’attente ? 

Je pense que ça peut être pas mal qu’on retrouve ça un jour, les temps d’attente pourquoi pas, mais il faut trouver le truc, parce que l’important c’est que ce soit juste ! Si c’est trop ou pas assez, les gens se fient à ça et n’aiment pas qu’il y ait des erreurs. On s’en est rendu compte sur le Grand Canyon cette année, il y a une pancarte où c’est écrit, à partir d’ici tant de minutes d’attente et les gens mettaient 10 minutes de moins que ce qui était marqué. Dans le sens là, ça va toujours les gens retiennent toujours le temps annoncé plutôt que celui qu’ils ont fait. C’est délicat parce qu’en fonction du nombre de train, du nombre d’opérateurs, de leur efficacité, … ça dépend de tellement de paramètres qu’il faut être assez précis. On n’y est pas encore.  

Au niveau restauration, la mise en place de borne de commande pourrait-il être envisagé sur certains points de vente ? 

Nous, on aime toujours bien garder ce contact, garder le parc à taille humaine. Ce type de borne n’est pas du tout d’actualité. 

Certaines files d’attente débordent sur les allées. Un aménagement serait-il possible pour « canaliser » ses files et supprimer les plots et les chaînes en plastique. 

C’est vrai pour le Grand Canyon, c’est assez rigolo, il y a vraiment une période, une heure de temps où ça déborde (10h30 – 11h). L’après-midi il ne reste plus que les poteaux en plastique et là je peste parce qu’il y a 25 superviseurs qui passent et il n’y en a pas un qui le remettrai sur le côté. Au Grand Canyon on a déjà envisagé d’utiliser la place qui aurait dû être utilisé pour l’extension de la file de Golden Driller. Je pense que sa file est suffisante pour une paire d’années, on n’aura pas besoin de plus. La file d’attente de Grand Canyon pourrait aller un peu plus loin, sous la mine et gagner un peu en longueur. 

Pour le Flum, on connait sa popularité et son débit. Sa file d’attente est moins gênante parce qu’elle est le long de la palissade. Aux Santiags, c’est pareil, elle n’est pas vraiment gênante, mais elle n’est pas vraiment structurée. 

 
On sait que le parc a en projet la réouverture de la Mine d’or dans une nouvelle version. Initialement prévu pour 2021, la pandémie a gelé le projet. Est-il toujours d’actualité ? 

Oui, le projet a reculé, mais le projet a également reculé par rapport au projet qu’on avait pour 2022. Pour 2021 on avait prévu la mine d’or et pour 2022 une attraction plus importante.  

La mine d’or reste sans doute un projet, mais qui demande encore beaucoup de travail. Ce projet était déjà très compliqué et rendait l’addition très onéreuse. On y gagnerait sans doute à le faire dans un autre bâtiment qui simplifierait les choses et avec le recul qu’on a aujourd’hui on pense à cette période de Covid et on imagine que cela puisse se reproduire et qui dans le cadre d’un dark ride demande à être pris en compte avec le renouvellement de l’air … il faut que l’on recalcule tout cela et qu’on repense autrement certaines choses.  

On vient de l’évoquer, le parc avait en projet pour 2022 un projet plus important. Est-ce qu’on peut en savoir plus ?

Le prochain gros projet sera plutôt un coaster parce que c’est attendu et que c’est générateur de monde. On avait été en contact pour un suspendu qui reste familial. Niveau sensations, on cherche quelque chose qui se positionne entre Timber Drop et le Grand Canyon, avec un bon débit, une accessibilité pour toute la famille, mais avec un peu de punch. En fonction des finances, c’est trouver quelque chose de suffisamment long en parcours pour en avoir pour son attente. Pour l’instant les constructeurs sont prêts à étudier des layouts, mais ça ne sera peut-être pas tout le temps le cas.  

Au niveau des mascottes, après Billy, Dolly et Jack, peut-on espérer l’arrivée d’une mascotte supplémentaire ? 

Pour l’instant non. Je pense toujours qu’il y a quelque chose à faire sur la scène. On voit que les mascottes ont toujours beaucoup d’intérêt pour les enfants. Ça mériterait d’une petite animation, où les mascottes seraient moins statiques que juste la pose pour la photo. Ce serait bien qu’elles participent à un truc, qu’elles dansent avec les enfants.  

Si la situation sanitaire le permet, est-il possible un retour d’un spectacle ou animation sur la scène du Billy show ? 

Moi je trouvais que c’était pas mal. Le problème c’est toujours de planifier ça pour les périodes hautes et on a du mal à les connaitre à l’avance puisque ça dépend de la météo et que les groupes ont d’autres dates de concert et des impératifs. Donc, eux ont besoin de prévoir à l’avance et nous, on préfèrerait faire en fonction de la météo. Tout cela a un coût. Il faut annoncer ça à l’avance pour booster et s’il pleut, ça gâche tout. 

Est-ce que le Fraisp’pass fera son retour ? 

Evidemment le pass annuel fera son retour si possible. Il faut bien comprendre que la situation demandait à partager le parc avec tout le monde au maximum et si on l’a suspendu ce n’était pas pour embêter les habitués. Bien que certains venaient 100 jours dans l’année sur 120. On se demande s’ils trouvaient vraiment leur plaisir ou si on était devenu une crèche. Ça devenait aussi un problème. 

Mais on comprend bien que l’on a aussi une clientèle qui aime bien venir une partie de la journée. 

Le parc semble se poser la question de garder ou non l’attraction des Bumpers. Pour quelle(s) raison(s) ? 

On entend tous parler de plus en plus de développement durable, de dérèglement climatique… On est de plus en plus électrique. Les Bumpers, il faut le savoir, sont intéressants parce qu’ils sont punchy, mais ils sont punchy parce qu’ils sont thermiques. Pour les avoir aussi punchy en électrique, ça demande à changer les batteries dans la journée, on est plus sur les mêmes poids, soit à les mettre en recharge régulièrement mais c’est contraignant avec l’eau … donc effectivement la question est de savoir encore combien de temps allons-nous garder les Bumpers ? Leur consommation n’est pas énorme, mais sur une saison complète ça représente quelque chose et il y a ces odeurs d’essence, le bruit et un débit qui est assez moyen. On est environ à 100 personnes à l’heure. Ça signifie que sur une journée à 5000 personnes, tout le monde ne peut pas le faire.  

Il faut tout de même qu’on réfléchisse dès aujourd’hui au nombre de visiteurs espéré, plutôt qu’au nombre de visiteurs que l’on a. Il faut plutôt qu’on ait des attractions qui ont une capacité entre 600 et 800 personnes par heure. Une file d’attente c’est bien, mais il faut qu’elle avance et que les gens puissent en profiter 2 ou 3 fois. Moi mon rêve c’est que le Flum soit à 800 personnes par heure. On va essayer d’améliorer sa capacité horaire en travaillant sur quelques détails pour permettre aux gens de mieux en profiter. On l’a vu cet été, du fait de la jauge, on a eu des gens qui ont pu enchainer les tours en plein mois d’août.  

Donc, pour les Bumpers c’est pareil, dans le temps ça ne le fera plus, les remplacer par de l’électrique on n’aura toujours pas de débit et on n’aura plus les mêmes sensations.  

 

Le parc pourra-t-il investir dans une nouveauté en 2022 ?  

C’est un peu lié à la question précédente. Si on commence à dire que les Bumpers n’ont plus leur place à Fraispertuis City, ce n’est pas pour faire une grosse pêche aux canards dedans.  

On ne sait toujours pas ce qui va être décidé.  

Pas de scoop ?! Tant pis, merci beaucoup pour avoir pris le temps cette année encore de répondre à tous nos questions. Bien évidemment, on surveille la suite de l’hivernage et des nouvelles concernant 2022.  

Merci à vous !  

Laisser un commentaire