Interview 2018

Voilà l’interview de Patrice Fleurent, réalisée le 21/04/2018 par Freddo, en présence de Julien. Un grand merci aux parconautes qui ont alimentés cette interview comme chaque année de leurs questions. Bonne lecture.

Fraips’fan : La saison hivernale a t-elle permise de peaufiner les derniers travaux de mise en valeur de Golden Driller et du Grand Canyon, notamment les anciens animatroniques de la mine d’or remis en place dans le dernier tronçon du coaster ?

Patrice Fleurent : La saison hivernale n’a pas permise de peaufiner les derniers travaux. Elle n’a pas été très favorable pour faire de gros travaux et on est donc aujourd’hui un petit peu en retard, du moins au niveau du Flum. Pour Golden Driller, on est presque bon puisqu’il manque encore le toit du local technique, il y avait éventuellement le tour du fût qui devait apparaître, mais finalement ça attendra parce que celui là est joli. Il manque encore des échelles pour que la technique puisse encore accéder à l’étage au-dessus, mais voilà en gros c’est bon pour lui. Pour les animatroniques, il y en a deux qui ont fait un court passage au parc. Quand on a rangé l’atelier de maintenance, je leur ai demandé de rapporter ceux qui pouvaient m’intéresser, mais ils sont finalement repartis à l’atelier parce qu’il faut les reconditionner et savoir où on les met vraiment.

Les photos prises au sommet de Golden Driller sont-elles opérationnelles ?

Pour les photos de Golden Driller, on est toujours en contact avec Fotosmile qui ont commencé le boulot, donc je ne veux pas reprendre une autre société qui est plus spécialisée dans les photos de tours, parce que c’est eux qui s’occupent des photos de Timber Drop et des photos du Flum. On est assez content d’eux. Ils se donnent du mal pour mettre au point un truc qui tient la route pour avoir la photo que l’on veut. Ils ont commandé des nouveaux systèmes avec des angles plus grands. Ils les auront qu’au courant du mois de mai donc on les mettra sans doute en place entre le mois de mai et le mois de juin.

D’où vient l’idée de « Mission Fraispertuis-City » ?

L’idée vient d’abord de notre agence de communication (Studio Adagio) avec qui on a développé la première application du parc en 2016. Depuis le projet de cette première application, il y avait l’idée de proposer un jeu interactif dans le parc, mais la forme n’était pas définie. L’année dernière, toute notre attention s’est portée bien évidemment vers Golden Driller et le projet est resté de côté. Ça faisait donc trois ans qu’on se disait que ça pouvait être bien. Le succès planétaire de Pokemon Go aura sûrement aidé à alimenter la réflexion sur ce projet de jeu et avec une année nécessairement moins importante en terme d’investissement, il nous paraissait judicieux de tenter cette nouvelle aventure. La version Beta du jeu devrait être disponible très prochainement et nous permettra ainsi d’obtenir une version corrigée et finale pour la haute saison.

Mission Fraispertuis City voit l’arrivée de nouveaux personnages (Davy, Rosy, Bobby). Comment vont-être exploitées ces nouvelles mascottes ?

Ah oui j’ai remarqué ça ! « rires » Elles vont déjà être présentes sur les panneaux explicatifs dans le parc. Il faut déjà que l’on voie l’effet que va avoir le jeu. Je ne dit pas qu’il n’y aura pas dans le futur une mascotte pirate ou une sur le thème du Mexique, simplement, par rapport à Mission Fraispertuis City, on souhaite que ça dure, mais on voit aussi que tout va très vite dans le domaine des technologies. Pokemon Go a monté très vite et aujourd’hui s’est essoufflé. Peut-être que demain on en parlera plus et donc il faut pas qu’on fasse un truc qui soit totalement obsolète dans trois ans et qui ne ressemble plus à rien. La Crique des pirates restera, donc qu’il y ait une autre mascotte comme capitaine Jack, pourquoi pas, c’est lié au truc ou au quartier mexicain. Pour l’instant c’est les plus probables.

Avec le temps, on voit que certains quartiers se démarquent de plus en plus. Seront-ils officialisés ou accentués ? D’autres univers thématiques sont-ils prévus ?

De nouveaux, non, ce n’est pas prévu. Peut-être qu’effectivement un jour il faudra se poser la question du quartier mexicain avec le Pony Express et la roue panoramique en les délocalisant plutôt vers le fond du parc où ils auront plus leur place et qui ferait que l’on pourrait rajouter un manège, voire deux avec une thématique plus mexicaine … avec le temps.

Le parc a fait le choix de couper beaucoup d’arbres cet hiver. Ils font pourtant partie du charme du site. Est-il prévu d’en replanter. Êtes-vous vigilant à ça ?

Bien sûr qu’on est vigilants, simplement les arbres qui étaient autour du Flum étaient devenus grands et faisaient que le parcours était toujours à l’ombre ce qui n’est pas spécialement appréciable. Ils généraient beaucoup de feuilles et les racines étaient de plus en plus présentes. Il y a des souches qui étaient énormes. Il y en a encore, par expérience, je sais qu’il y en a pas mal au niveau du rodéo. Il y a trois jolis pins, mais c’est catastrophique au niveau du sol et on risque vraiment d’avoir des gens qui vont se faire du mal. Je préfère éviter les blessures de visiteurs en coupant un arbre et en replantant deux arbres par la suite. Ce qu’on a déjà pas mal fait que ce soit dans Timber Drop ou dans le massif en face de la Cavalerie, avec de grosses pièces. Le Flum aura de nouveaux arbres, mais qui seront plus dans le thème puisque ceux qui étaient présents étaient des aulnes. On va plutôt repartir sur du sapin.

Timber Drop et le Grand Canyon ont à présent leur bande-son. Est-ce que dans l’avenir d’autres attractions auront également leur propre bande son (le Flum par exemple) ?

Oui, peut-être. Dans l’urgence, à mon avis, c’est surtout d’avoir une sono dans le parc qui soit bonne partout avant d’avoir des bandes-sons différentes à droite, à gauche et de pouvoir diffuser des appels centralisés pour faire des annonces de spectacles, de voitures qui gênent ou d’enfants perdus. Avoir un système tout en réseau. Cela demande beaucoup de moyens, une infrastructure, …
Ce qui est bien dans la sonorisation d’attractions comme Timber Drop, c’est que le jour où il y a un problème comme une panne, c’est plus facile de communiquer et d’expliquer par le micro aux visiteurs. On peut imaginer amener ça aussi sur le lift et sur les passerelles de freins comme il peut y avoir sur le Grand Canyon avec un message. Le reste du temps, on peut y mettre de la musique comme ça c’est sonorisé sur ces parties-là et c’est d’autant mieux. Mais bon, cela nécessite un ampli à chaque endroit et un micro ou une bande enregistrée, mais tout ça relié à un seul réseau IP qui fait qu’on pourra faire passer une annonce globale en même temps sur tout le parc et sur ces attractions. Dans l’idée, je crois que c’est ça le plus important.

Une musique globale pour le parc serait-elle envisageable ? Comme par exemple à Europa Park, Efteling ou Gardaland qui ont une musique qui est diffusée dans le parc et qui est reprise dans la main street, l’annonce de spectacles, l’ouverture du parc… et qui fasse se dire qu’en l’entendant, c’est Fraispertuis!

C’est lié à ce que je disais, il faut arriver à couvrir le parc et les attractions comme il faut pour qu’on puisse émettre à un endroit des messages globaux. Que ce soit une annonce ou pourquoi pas une musique sur une période pour annoncer un spectacle et puis revenir après sur la musique du manège.

Comment est née l’idée et le partenariat avec la Music Academy International de Nancy ?

On a été mis en contact avec cette école par le biais de Christophe qui était en stage chez nous l’année dernière. Suite au projet réalisé par IMAscore pour Golden Driller, il a eu l’idée de nous proposer de travailler avec eux pour d’autres attractions. Il était sûr que ce type de projet pouvait plaire à une école comme la MAI. Il nous a mis en contact avec eux et ils ont été enchantés de créer quelque chose pour le parc.

Plusieurs boutiques commencent à devenir petites. Est-il envisageable d’avoir une réhabilitation ou agrandissement (par exemple du mercantile) ?

Oui pourquoi pas, c’est vrai que ça mériterait. Après on reste toujours dans une configuration un peu spéciale avec nos deux entrées. Si demain on ne pouvait faire qu’une entrée, on pourrait avoir une vraie boutique qui soit bien placée. Il faut faire attention aussi au gigantisme qu’on pourrait créer. Je veux dire que les petites boutiques paraissent sympathiques. Il vaut mieux une petite boutique parfois que des endroits hyper spacieux où l’on serait un peu trop en décalage avec le parc.

Quel est le devenir de la scène du Billy’s Show ?

C’est doublement compliqué pour cette scène parce que la Sacem n’encourage pas vraiment à ce que l’on fasse se produire des groupes. On est en train de renégocier avec eux au niveau national (SNELAC) pour voir un petit peu ce que l’on peut faire. Les groupes qui sont venus l’année dernière plusieurs fois, comme on ne fait pas payer de supplément, qu’on ne préviens pas vraiment de leur venue à l’avance, bref, il y a plusieurs choses qui font qu’on arrive à un coût qui est trop important pour nous. À nous de savoir l’exploiter autrement. On s’est aperçus, dès la première année qu’elle était mal orientée donc si elle reste au même endroit, il faudra au moins qu’elle soit orientée autrement avec éventuellement quelques gradins en face pour permettre aux gens de suivre un spectacle assis. Alors pas 700 places de gradins, mais une centaine peut être. J’imagine aussi un système de câbles et de bâches, un peu comme au Puy du Fou pour permettre les jours de soleil de mettre à l’ombre les gens et pareil s’il y a de la pluie. Que ça ne fasse pas fermé, mais pas trop ouvert non plus. Ou peut être changer complètement et passer dans un bâtiment fermé, chauffé, climatisé et qui fasse vraiment salle de spectacle.
La scène elle a aujourd’hui l’avantage d’être un véritable lieu de rendez-vous avec les mascottes, mais elle est trop grande juste pour ça. Donc encore à réfléchir. Cette année elle restera sous-exploitée. Il n’y a pas de programme pour l’instant.

Pourquoi Lasers City ne revient pas ? Est-ce à cause de son manque de popularité ?

Non, je ne pense pas. On a justement eu quelques retours de personnes qui regrettaient qu’il ne soit plus là. Alors déjà il s’est beaucoup abîmé parce que l’ancienne mine n’était pas parfaitement étanche et donc toute l’humidité est venue sur les capteurs. On n’était pas sur une technologie très bonne. Aujourd’hui, la même boîte fait des miroirs beaucoup plus grands parce que c’était souvent déréglé. Nous, on l’avait fait pour meubler ce coin-là, mais dans l’idéal, pour améliorer le débit, ce serait bien d’avoir une entrée et une sortie. Là il y avait un système d’aller retour qui faisait perdre du temps. C’était assez drôle de voir les gens là-dedans avec les caméras infra rouge. Le matériel est toujours stocké, mais celui-là ne serait plus vraiment utilisé parce qu’il est déjà bien abîmé, mais il peut être réparé et renvoyé à l’entreprise qui l’a créé pour le mettre à jour et le réadapter. Il faudra trouver l’endroit étanche pour le matériel et respecter les normes d’hygiène.

La création de journées prolongées avec animations (principe de nocturne, mais lorsqu’il fait encore jour) sur la très haute saison est-elle envisagée ?

Tu as raison de dire principe de nocturne mais lorsqu’il fait encore jour. Là où il y a le plus de fréquentation et où il fait le plus beau généralement, c’est au mois d’août et c’est plus là qu’il fait jour le plus tard puisqu’on voit bien que lorsqu’on prolonge jusqu’à 19h, les équipes terminent quand il fait nuit et on se retrouve vite dans la configuration d’une nocturne qui nécessite un éclairage de nuit, avec éclairage de secours. Parmi les gros parcs, il y en a qui en ont besoin puisque leur saison va jusqu’à Halloween et qui ont déjà cet éclairage là, mais même ceux qui l’ont ne font pas beaucoup de nocturnes. Donc à part venir à la rencontre Fraispfan qui aura lieu cette année le 16 juin, il n’y aura pas beaucoup de possibilités.

Et pour la mise en place d’animations spécifiques ponctuelles ?

On a eu la chance de faire deux très belles nocturnes (soirées sur invitations à l’occasion des 50 ans du parc en 2016 et de l’inauguration de Golden Driller en 2017) qui ont sans doute donné l’envie, mais on a eu la première fois du super temps, la deuxième fois ça a failli se passer sous la pluie, c’était limite limite. Ce facteur météo peut nous être fatal pour l’organisation de ce type d’événements.

Une mise en valeur des parkings est-elle prévue ? (allées piétonnes en enrobés / pavés pour les poussettes, signalisation, nettoyage des tas de terre / ferrailles disgracieuses)

Enrobés non, il va falloir qu’on trouve autre chose. Nous, par rapport à l’environnement où l’on est on n’aura pas le droit à l’enrobé, on pourra éventuellement faire des passages pour les véhicules mais c’est toujours le même problème. On n’investit pas beaucoup dans les parkings parce qu’on reste sur l’idée un jour de n’avoir qu’une entrée d’un côté avec des parkings que d’un côté, mais les années passent et peut-être que le jour où on aura fait tout ça, il va se décoincer 3 hectares de l’autre côté. Mais bon, déjà à minima, on va pouvoir faire quelque chose de plus clean. Il faut qu’on s’en occupe.

Certains jours de la haute saison, les parkings sont pleins et les visiteurs stationnent au bord de la route, sur le parking de l’école et de la colonie de vacances ainsi que dans la forêt. L’agrandissement de la surface des parkings est-il envisageable ? de quel côté ?

Il est envisageable pour l’instant toujours du côté de la Cavalerie, mais on aimerait bien qu’il soit envisageable de l’autre côté. Si demain on doit faire une extension du parking ce n’est pour l’instant possible que du côté Cavalerie.

Qu’advient-il des deux maisons construites le long de la RN et qui sont au milieu des parkings ? L’une semble bien occupée (jardin et maison entretenue, mais la première semble abandonnée) ? Le parc a-t-il des intentions de rachats ?

La première, la petite maisonnette qui est près de notre transformateur n’est pas abandonnée, et ce n’est pas vraiment une maison puisque c’est une chambre d’eau qui sert à la commune. C’est un système de captage des eaux et de filtration avec des pompes. La commune envisage éventuellement de la reconstruire parce qu’elle est assez vieille. C’est en pourparlers. Et la deuxième maison m’appartient, il y a effectivement du monde dedans et elle est entretenue puisqu’elle est achetée en viager.

Quelles sont les parcelles appartenant au parc ?

Quasiment jusqu’à 800m après le parc côté Cavalerie. Jusqu’à une autre petite maison. C’est un terrain forestier avec un petit ruisseau qui sinue là-dedans. Toujours tout en longueur.

Est-ce que cette année sans nouvelle attraction permettra de lancer un gros projet pour 2019 ?

Non, un gros projet ce n’est pas possible.

Les banques/ investisseurs ont t-ils été refroidis par la fréquentation 2017 ? Est-ce qu’elles continuent à suivre ?

Non les banques n’ont pas été refroidies. Golden Driller était un énorme investissement pour notre parc puisqu’il représentait plus que le chiffre d’affaire. À savoir qu’en plus de ça, on a encore d’autres emprunts en cours. Le prêt de Timber Drop vient seulement de se terminer, mais depuis il y a eu d’autres investissements qui ont aussi nécessité des prêts. Sans compter qu’il y a eu une mauvaise année en 2014 qui a ralenti certains projets.

Si demain il y a 350.000 visiteurs, c’est pas pour ça qu’elles me prêteront plus parce qu’on sait très bien que ça peut être qu’un coup lié à une très bonne saison. Ça permettra sans doute d’apporter plus sur une attraction, mais pour une grosse attraction, il faudra attendre plus que 2019. On est lié à nos emprunts donc il faut soit compter 5 ans pour espérer avoir une nouvelle grosse attraction, mais on ne fait rien entre temps, soit attendre un peu plus mais pouvoir continuer à investir dans des moyennes attractions qui apportent de la nouveauté chaque année. On ne peut pas vivre que sur des gros manèges. On voit bien que l’on a une clientèle qui reste très familiale et qui est intéressée par les nouveautés.

Où en est le projet de la mine d’or 2.0 ? Le dark-ride est-il toujours bien prévu pour la saison 2019 ? À quoi pourra t-on s’attendre ?

On a parlé effectivement de réaménager la mine d’or en racontant quelque chose de différent. Cela va réellement être conditionné par l’année 2018. Si on a vraiment une très belle saison on pourra réfléchir sur quelque chose de bonne facture sans que ce soit forcément de l’embarqué parce qu’on voit que la configuration de la mine d’or aujourd’hui est petite. Faire un dark-ride prendrait beaucoup de place donc peut-être autre chose. Cela peut être quelque chose qui revienne vite, mais conditionné par la saison 2018. Faut vraiment qu’on cartonne pour que ça soit au maximum autofinancé.

Faut aussi compter un temps de développement et de commande en fonction des prestataires dont on aura besoin. Ça dépend vraiment du projet. Si l’on fait appel à des gens comme Alterface, si tôt qu’ils ont mis en place la technique, c’est que des écrans, des projecteurs. S’il n’y a pas de véhicules embarqués et que tu fais une attraction à pied, on y gagne aussi en prix et en délais, donc voilà.

Peut-on s’attendre à voir arriver dans un horizon court (moins de 5 ans) un nouveau coaster pour adulte ?

Qu’est-ce que le coaster pour adultes ? Quand on regarde chez nous, la popularité de Timber Drop qui fonctionne très bien, la file d’attente du Grand Canyon est toujours aussi pleine. C’est beaucoup plus familial donc est-ce qu’on a intérêt à rester là-dessus ou à avoir quelque chose de plus pêchu ? Ce sera la question qui faudra se poser. En tout cas, ce n’est pas dit que le prochain gros investissement sera un coaster, il y a d’autres types d’attractions.

Si un wooden est inenvisageable, qu’en est-il d’une structure plus hybride comme le fait Rocky Mountain Construction ou Gravity Group ?

Sans vouloir être mauvaise langue avec mes collègues, je suis le chantier du parc Saint Paul. Je suis sûr que ça va être un très beau coaster et que ça va amener beaucoup de monde, mais je ne vois plus du tout le sens du bois et de la ferraille. Il y a quelque chose qui m’échappe. Autant peindre les poteaux en métal en faux bois. Où est le côté wooden ? En tout cas, pour Fraispertuis City, le wooden me semble toujours impossible et je ne vois pas vraiment l’intérêt d’un hybride.

Si nouveau coaster il devait y avoir, où serait la meilleure implantation ?

Cela dépend du coaster bien évidemment, mais aujourd’hui il n’y a pas d’emplacement plus envisagé qu’un autre.

L’été, Pirate Attack et le Flum ne désemplissent pas. Une nouvelle attraction aquatique pourrait-elle voir le jour et si ou quel type ? raft, shoot the chute, splash ?

Quand on voit la popularité du Flum, c’est clair que l’idée de l’aquatique est bonne. Pas un rafting parce qu’il faut de la place, quoi qu’on en dise. Je trouve par contre que les grands splash ou montagnes russes type Poséidon ont l’avantage de faire un mix entre le coaster avec la vitesse et l’aquatique. C’est vraiment un truc qui plait bien je pense.

Est-ce que le parc pourrait investir à l’avenir dans un coaster aquatique sur rail, comme « Atlantica SuperSplash » à Europa Park ?

Oui, ça pourrait être une piste, après il y a des manèges aussi entre les deux comme les jet-skis de Zierer qui sont semi-aquatique et familiaux. Vis-à-vis d’Atlantica, l’idée ne sera jamais d’avoir exactement comme à Europa Park, on doit continuer à se différencier mais on doit bien s’inspirer de ce qui marche. Quand on a mis le Flum, Europa Park avait le sien et malgré tout la file ne désemplit pas ici comme là-bas. On ne prendrait sans doute pas l’option marche avant, marche arrière, mais le procédé est intéressant.

Cette année, le parc Slagharen a refait son entrée dans un style far west. Une entrée de ce type pourrait-elle voir le jour ?

Si demain on se développe et qu’on refait une entrée, je ne suis pas sûr qu’on la fasse très western. Nous maintenant on a le quartier pirate, le quartier mexicain, si un jour on ajoute autre chose, ce sera toujours lié à l’Amérique, mais le mieux sera d’avoir une entrée passe-partout.

Est-ce que la réalité virtuelle pourrait faire son apparition sur l’un des coaster du parc ?

Non

Le retour d’une grande aire de jeux pour enfants à la manière de Fort Apache est-il envisagé ?

Non. Sous cette forme-là, les jeunes d’aujourd’hui n’y trouveraient pas leur compte.

Le fond du parc côté cavalerie manque de bâtiments, c’est une zone flat-ride, la végétation mise en place depuis 2 ans a déjà commencé à pousser, mais il n’y a pas encore vraiment d’ombre. Peut-on s’attendre à voir cette zone évoluer ?

C’est-à-dire que si demain c’est restructuré avec des parkings différents, on va automatiquement avoir d’autres choses derrière. C’est-à-dire qu’aujourd’hui on n’a pas de fond. Pour l’instant c’est la palissade, mais si demain on réimplante une attraction là derrière, on peut avoir une toute autre image avec des bâtiments, une gare, qui feront que le Rio Grande ne paraîtra plus en bout de parc comme aujourd’hui.

Peux-tu nous parler de la nouvelle génération. Est-ce que les enfants commencent à prendre leurs marques au sein de l’entreprise, pourrait-on avoir plus d’infos ?

Pour l’instant cela reste toujours une affaire gérée par mes trois sœurs et moi-même. La nouvelle génération qui est là est présente en saisonnier ou en CDI comme pour mon fils. Il se posera la même question que c’est posée la famille Mack il y a quelques années avec la succession. L’Allemagne a des lois plus souples, je pense que pour nous cela va être un gros gros problème avec de vraies questions. Ou cela reste en famille, mais probablement une partie de la famille, car tout le monde ne pourra ou ne voudra pas rester, mais ce qui impliquera certainement de faire entrer un investisseur extérieur dans le capital de la société de manière à pouvoir distribuer aux sortants leurs parts. Moi ou mes sœurs. À partir de là, l’investisseur extérieur prendra le marché et il le prendra plutôt à 51% qu’à 49% et deviendra donc actionnaire majoritaire. L’entreprise a de la valeur. Ou alors il faudra clairement la mettre en vente.

Je ne dis pas qu’on ne réfléchit pas à tout ça, ce sont des questions qu’on se pose. Il faut qu’on soit conscient que si demain l’un de nous ou de la génération future décide de reprendre, il n’en sera pas capable sans faire rentrer quelqu’un d’autre, obligatoirement. Même s’il s’y mettent à deux, ils ne pourraient pas financièrement acheter le parc. On n’est pas encore à l’âge de la retraite, mais je pense que ce sont des questions importantes.

Avec le nombre de visiteurs toujours en augmentation, le projet de ranch à quelques kilomètres du parc est-il encore plus présent ?

Non, il n’est pas plus présent. L’idée en fait d’un deuxième site avec de l’hébergement n’était pas spécialement lié au parc. On sait bien que le parc se visite en une journée et n’a pas spécialement besoin d’hébergements. C’était plus pour pouvoir proposer une activité de loisir extérieure et qui venait plutôt de mon côté. Cela aurait répondu plutôt cette fois-ci à des parties nocturnes, avec des animations, soirées, piscines … L’idée reste toujours, mais avec le temps va, tout s’en va !

Merci encore une fois pour le temps accordé et bon courage pour la saison 2018.

Merci à toi !

Laisser un commentaire