Interview 2019

Voilà l’interview de Patrice Fleurent, réalisée le 06/04/2019 par Freddo, en présence de Julien. Un grand merci aux parconautes qui ont alimentés cette interview comme chaque année de leurs questions. Bonne lecture.

Fraips’fan : La nouveauté 2019, l’île aux pieuvres est ouverte. Qu’est-ce qui a motivé le choix de cette attraction pour compléter le parc ? 

Patrice Fleurent : C’est une attraction que l’on connaissait à travers différents parcs et qu’on avait déjà testé lors de notre passage à PortAventura avant le salon EAS de Barcelone où l’on avait reçu un award. On a été plusieurs à le tester, on l’a trouvée vraiment fun et bien puisqu’il n’y en avait pas trop dans le secteur. 

Est-ce important pour Fraispertuis-City d’ouvrir ses nouveautés dès le premier jour de la saison ? 

Quand on peut, c’est bien de le faire parce que ça nous permet de passer au nouveau tarif de l’année, autrement tant que la nouveauté n’est pas ouverte, on reste au tarif de l’année précédente. Donc il y a toujours un peu de perte comme il y a deux ans avec Golden Driller où c’est environ quarante mille euros de moins. Au-delà du montant, c’est aussi bien pour une catégorie de visiteurs qui ne viendront qu’une fois dans l’année. C’est quand même un gros challenge, on l’a vu ces dernières semaines parce que ça nous met une vraie pression. Pour l’île aux pieuvres, on n’avait pas trop le choix parce qu’elle était en plus complètement liée à Pirates Attack et donc il fallait qu’elle soit absolument en eau pour la date d’ouverture 

Cet hiver, les équipes ont travaillé sur plusieurs projets comme le Cactus, la gare de l’Express, la filtration de l’eau et la Ronde des rondins entre autres, est-ce que vous pouvez nous en parler ? 

Comme chaque année, nous avons des entretiens de maintenance préventive. Il y a des attractions où c’est par cycle. L’année dernière c’était le bateau pirate qui avait été ramené dans ateliers. Complètement reconditionné, recontrôlé, vérifié. Cette année, on a voulu faire pareil avec le cactus puisqu’il a 10 ans. Par contre, on a eu une mauvaise surprise au niveau du réducteur qu’il a fallu changer mais qui n’avait plus d’équivalent. Ça a été quasiment cent mille euros de budget qu’on a investi rien que pour la partie mécanique.  

Sinon, concernant la gare du train, on a eu un problème avec le trop de pluie en début de saison et le trop sec en plein été Ce qui a fait que les fondations qui étaient toujours d’origine pour le premier train n’allaitent pas jusqu’au “bon sol”. Elle s’était un peu affaissée en cours de saison, donc il fallait la refaire. On en a profité pour l’étendre. C’était un gros boulot, car il a fallu tenir la structure, creuser en dessous pour refaire de bonnes fondations pour le bâtiment et remettre en place le plancher et les rails. Là maintenant, on est bien. La file d’attente va être plus longue. On va pouvoir stocker deux à trois trains, ce qui évitera aux gens d’attendre dans l’allée des caisses et à l’abri du soleil ou de la pluie. Avec un petit décor, ça va être sympa.  

On a changé notre système de filtration. Le sable que l’on avait dans notre système doit aussi être changé environ tous les 10 ans. On a choisi une nouvelle technologie avec du verre pillé, ce qui est 100 % recyclable et qui permet un meilleur rendement niveau filtration. C’est plutôt Clément (ndlr: son fils) qui s’occupe de ça, mais il a mis en place un système qui va gérer automatiquement le PH et le chlore. Jusqu’à présent, il faisait ça manuellement Il faisait les prélèvements et dosait et ce nouveau système avec des pompes va gérer ça automatiquement et il va pouvoir contrôler depuis son ordinateur si l’eau est de bonne qualité. 

Sur la Ronde des rondins, on a testé un nouveau garnissage des roues parce que l’attraction était vraiment très bruyante. On a eu beaucoup de mal à mettre ça au point avec le fournisseur. On a donc changé les roues porteuses sans changer les roues latérales pour l’instant, mais cela donne un résultat entre 50 et 70 % de mieux que l’année dernière et les années précédentes. 

Le parc accueille cette année une nouvelle mascotte avec Jack le pirate, est-ce que d’autres sont prévues ?  

On va déjà le faire un peu trouver ses marques, comme Dolly en son temps. Est-ce qu’il y en aura d’autres ? Pourquoi pas ! On peut imaginer comme on a un quartier de bûcherons avoir Joe le bûcheron ou un personnage pour le quartier mexicain. Tout est faisable, tout est imaginable. En tout cas, Jack trouve vraiment sa place car la crique des pirates est de plus en plus importante. 

Lambert du décor reviendra-t-il un jour sur la scène du Billy show ?  

Tout le monde sait que Lambert du décor est bien occupé et je lui tire mon chapeau car il se lance dans un projet plus que pharaonique, mais il a l’habitude puisqu’il a déjà réalisé plusieurs éditions de la Maison du Tourment et je lui tirais mon chapeau dès la première édition pour son courage dans le projet. Il va déjà être bien occupé pendant un moment et puis peut-être qu’il va rester dans ce projet-là. On n’a toujours pas pensé remettre Lambert du décor ou un autre magicien sur la scène du Billy’s Show parce que je pense que c’est quand même un type de spectacle qui mérite d’être à l’intérieur, avec des lumières qui donnent juste sur la scène et qui permet même au magicien de faire quelque chose de plus joli que directement sur un podium extérieur où c’est beaucoup plus difficile et moins qualitatif. Même lui le sait que l’idéal serait d’avoir une salle. Peut-être qu’un jour, allez savoir …  

Quelle est l’attraction qui a coûté le plus cher dans le parc ?  

Cela reste Timber Drop sans aucune hésitation. Golden Driller, c’était le plus gros investissement, mais il était lié à la roche du Grand Canyon. Sur la partie attraction pure, cela reste Timber Drop. 

Pourquoi y a-t-il une lampe qui clignote au sommet de Golden Driller ?  

La réglementation n’est pas très claire là-dessus parce que nous ne sommes pas dans une zone dite aérienne puisqu’on est dans une vallée.Simplement, le texte dit qu’au-delà de 50 m de hauteur, on doit avoir un flash pour les avions. On n’a pas pris de risques. Dans le doute s’il y avait quelque chose qui passait, on aime autant qu’ils le voient de loin, plutôt qu’il rentre dans la tour.  

La photo sur Golden Driller n’est toujours pas fonctionnelle, le sera-t-elle un jour ? 

On a un vrai problème. Cela fait le troisième contact que l’on a avec l’entreprise spécialiste de ce genre de photo sur les tours et on a du mal à avoir des retours. On a Photosmile avec qui on travaille sur Timber Drop et le Flum qui ont tenté de se lancer dans la photo de tour, mais ils n’y sont pas arrivés. Aujourd’hui, ils proposent une nouvelle installation, mais c’est un peu compliqué car on ne sait toujours pas si on aura la bonne qualité et nous c’est ce que l’on recherche. Celles faites à PortAventura par Picsolve sont vraiment top. On voit vraiment les personnes assises en haut, avec la tour complète et ça, ce n’est pas évident. Cela demande une technologie bien spécifique. On a eu un retour il y a une quinzaine de jours pour nous indiquer le nom d’un nouveau commercial qui allait s’occuper de notre dossier. Tous les espoirs sont permis, mais ça fait tout de même deux ans qu’ils nous baladent. Donc on va voir. 

Serait-il envisageable de vendre une copie numérique des photos prises dans les attractions ?  

Bof, moi je trouve ça pas mal quand on achète la photo, qu’on puisse envoyer la même photo par mail. Cela peut être sympathique, mais uniquement à partir du moment où l’on a acheté la photo. On a quand même des imprimantes spécifiques pour imprimer de la qualité. En version papier, ça ne laisse quand même pas le même souvenir. Le papier reste le papier, on y revient, comme le vinyle. D’ailleurs, il y a plein de sites qui permettent d’imprimer ses photos numériques, donc oui pourquoi pas en l’envoyant sur internet. 

Est-il envisagé des modifications dans la zone Mexicaine (agrandissement de la Cantina,déplacement d’attractions, renforcement du thème mexicain…) ?  

En fait, on voit qu’elle est confinée, donc c’est clair que la Roue panoramique n’a plus grand-chose à faire à cet endroit-là. La changer de place n’est pas infaisable en soi. Le massif n’est pas si monumental, le budget n’est pas énorme et le démontage non plus. Le Pony Express pourrait aussi très bien quitter cette zone et on pourrait imaginer remettre une ou deux attractions bien combinées dessus. 

Pour l’agrandissement de la Cantina, il y a une modification qui doit être faite côté Lucky Burger au niveau de la vente. Pourquoi pas. Je ne sais pas s’il faut agrandir des points de restauration ou créer des points de restauration parce que les agrandir fait que dans les cuisines ont besoin de plus de débit. C’est bien beau d’avoir des places assises, mais si la cuisine ne suit pas, les gens attendront.  

Projetez-vous d’agrandir la boutique principale ?  

Elle a déjà été agrandie l’année dernière avec l’extension pour la machine à barbes à papa (rires). Là aussi, il ne faut pas faire n’importe quoi. La boutique qui est principale aujourd’hui le sera-t-elle encore demain ? Si on décide de changer l’entrée de place et qu’on l’imagine côté Cavalerie, c’est là qu’il faudra une nouvelle boutique principale, plus grosse.  

Pour celle que l’on a aujourd’hui, il faut virer la piscine à boules et qu’elle soit agrandie par là. Il faut aussi veiller au côté sécurité avec des points d’accès aux véhicules pompiers. Il faut l’accès aux réserves. On le voit déjà aujourd’hui quand on passe avec un camion, on est un peu à l’étroit dans les allées du parc. 

Est-ce que c’est judicieux si demain l’entrée change de place. Aujourd’hui, l’entrée n’est plus très bien placée sur le bord de la D32. Elle pose de plus en plus de problèmes et il serait peut-être plus envisageable demain de mettre un manège à cet endroit-là.  

Pourquoi ne pas déplacer l’entrée numéro 1 plus proche du parking de la Cavalerie ? 

C’est ça. Pour l’instant,c’est prématuré parce que je suis encore en train d’acquérir du terrain côté Cavalerie et l’accès à la D32 n’est pas organisé en 3 voies. Il faudra un nouvel aménagement de la part du département, donc c’est un projet d’ensemble et je ne peux l’envisager que lorsqu’on a tous les terrains. Il y a aussi toujours la maison du voisin qui est en viager.Je lui souhaite de mourir le plus tard possible mais l’emplacement peut faciliter une conception totalement différente du parking et de l’entrée. Cela permettra certainement l’ajout de nouveaux manèges le long de la route. Et c’est là où il nous faudrait certainement une nouvelle boutique principale et pourquoi pas un nouveau resto.  

Le parc arrive-t-il à acquérir encore de nouveaux terrains pour les extensions futures ? 

On est toujours en négociation. On a encore acheté des parties qui sont plus ou moins proches du parc. On a acheté cet hiver 20 hectares, mais qui ne sont pas attenants au parc. On continue les négociations au fur et à mesure que les gens veulent bien vendre.  

Certaines parties du parc sont un peu vides (l’allée entre le Flum, derrière le quartier mexicain), y a-t-il quelque chose d’envisageable pour redonner vie aux coins-là ? Pourquoi ne pas changer le tracé du train pour le faire passer entre les bûches et l’allée un peu vide ? 

Ça je pense que c’est une erreur d’appréciation. On pense que c’est une allée qui est très large et en fait, quand on y est, elle fait la taille d’un véhicule donc si demain on met le train, avec les gabarits de sécurité … on va compter 1,40 m de rails plus deux fois 70 cm de chaque côté, ça fait 2,80 m et l’allée là doit faire 3,20 m >… Sinon, on ne fait passer que le train par là, mais ça complique l’accès à la gare du Flum. Quoi qu’il en soit, c’est sûr qu’on ne pourra pas mettre le passage du train et l’allée.  

Reste un petit coin derrière la piscine à boules mexicaine et les toilettes pénitencier mais ce n’est pas un coin super ensoleillé, il n’y fait pas excessivement chaud. Peut-être que si demain, il fallait agrandir la Cantina, on déplacerait la boutique dessus mais bon, là aussi, il faut qu’on se garde des accès sécuritaires. En cas d’incendie, on a vu ce que ça pouvait donner dans un parc quand tout est relié. Ça fait des dégâts super importants et l’accès est réglementairement difficile. 
 

La création d’un parking éloigné avec un système de navette est toujours envisageable ?  

Oui, ça reste toujours envisageable. Dans les 20 hectares achetés cet hiver, il y aurait de quoi remplacer la totalité de nos parkings mais si on regarde de petites journées de début de saison comme aujourd’hui, on se demande quel système de navette il nous faut. Des bus ? Les gens n’aiment pas trop ça donc il faut un truc sympa. On est peut-être à 1 km à vol d’oiseau. À condition d’avoir toutes les autorisations, le téléphérique, c’est presque le plus simple. Ça reste ludique, ça ne prend pas de place. C’est que de petits massifs de fondations donc niveau autorisations, ça peut le faire du moment qu’on ne survole pas de maisons mais le coût est très important. Comment payer ça ? Ou un petit train à pneus sur un chemin forestier juste pour les jours de fortes affluences. Les grosses journées, ça reste malgré tout fluide dans le parc. Là où on perd des visiteurs, c’est parce qu’on n’a plus de capacité de stationnement.  

Un nouveau jeu ou une nouvelle application pour le parc est-il prévu ?  

Je ne sais pas. C’est toujours bien d’être parmi les premiers. Avec notre application Mission Fraispertuis, on n’a pas eu de chance avec la dernière génération des iPhone qui est sortie et qui modifiait un peu le principe de géolocalisation. Le mode de divertissement est assez différent. Je ne pense pas à une nouvelle application dans l’immédiat de toute façon. On l’avait dit, on ne ferait pas d’investissement important après Golden Driller. Après, ça permet quoi qu’il en soit d’avancer car ça donne des idées et on se dit que demain, on va peut-être réussir à gérer les temps des files d’attente. Tout ça nous a aussi permis d’avoir la fibre optique partout dans le parc, d’ajouter des bornes wifi. Donc ce n’est pas du tout prévu, mais des améliorations sont toujours possibles. 

Où en êtes-vous sur la création du grand bâtiment de service (Bureau, salle de conférence…) ?  

On n’a pas beaucoup avancé, mais il faut que ça avance. Cela reste sans doute un gros investissement mais qui sera transparent pour les visiteurs. Enfin, cela devient nécessaire donc je vais me remettre rapidement sur les plans. On a de plus en plus de personnel et pour plein de choses comme les arrivages de camions où il nous faudrait des quais. On a un gros delta de hauteur entre l’infirmerie et la D32. Il y a le canal qui passe en dessous et beaucoup de fils avec le compteur électrique. C’est un vrai challenge. Le bloc sanitaire doit être viré. Si on ne veut pas trop être dans la cata, il faut s’y pencher maintenant de façon à déposer le permis de construire et d’attaquer rapidement.  

Où en est le projet de la nouvelle mine d’or ?  

Ohhh la Mine d’or ! On a commencé à approcher ETF rides lors du dernier salon EAS d’Amsterdam. Ils doivent passer normalement nous voir pour se rendre compte de nos contraintes et de l’espace disponible. Il faut aussi qu’on bosse sur l’étanchéité du bâtiment.  Si demain le projet devait renaître là, dans le rocher, il faudrait vraiment s’atteler à une toiture intérieure pour mettre vraiment à l’abri.  

Un coaster est-il à l’étude ? Dans un futur proche ?  

Je me dis qu’effectivement, la prochaine grosse attraction devra redevenir un coaster. C’est quand même ce qui plaît bien. Quelle intensité, quelle force ? Ça ne sera pas un wooden ! Ça ne sera pas non plus une moitié de wooden, moitié de ferraille avec du bois qui cache les poteaux, parce que ça ne s’appelle plus du wooden. Ça ne sera pas non plus des poteaux peints en imitation bois ! (rires) Donc voilà, c’est à réfléchir parce que quand on voit la popularité de Timber Drop, du Grand Canyon et de la Ronde des rondins, on se demande s’il faut vraiment de la machine infernale ? On n’ira sans doute pas là-dedans car on n’a ni la place, ni les moyens, mais Timber Drop avait suffisamment de sensations sans être violent.  

On avait évoqué l’année dernière l’idée d’un coaster aquatique (type Poséidon). 

Moi ça me plait bien le mélange de la sensation et de l’éclaboussure. C’est toujours pareil : coût et place ! 

Est-il envisageable de faire des attractions en sous-terrain ?  

Ici non, ça s’appelle la colline des eaux. On a l’eau à zéro donc dès qu’on fait un trou au niveau du sol, on a de l’eau qui arrive. Il faut pomper l’eau en permanence. Si cela avait été possible, l’île aux pieuvres n’aurait pas été faite comme cela, car j’avais toujours dit que si on ajoutait un manège comme celui-là (certains collègues du Sud le savent), on modifierait l’accès car c’est un très beau manège, mais la passerelle gâche et j’aurai aimé faire une arrivée sous-terraine, par le milieu. Pour nous, ça n’est pas possible et je pense qu’en plus, la file d’attente n’aurait pas été super agréable comme l’attraction a un débit très moyen. On aurait aussi pu faire en sorte de les faire passer que par lot de 10, de manière à ce qu’ils ne restent pas enfermés ou alors d’avoir une file d’attente animée, thématisée …  

C’est pour ça que la passerelle, on l’a faite différemment pour qu’elle accompagne la forme de l’île. Je pense que c’est assez réussi. J’espère !  

Avec l’arrivée du Golden Driller, va-t-on avoir d’autre flat-ride de “haute intensité” ? 

Il y a quelques machines qui nous plaisent, enfin qui ne me plaisent pas à moi mais qui plaisent certainement à des gens de la nouvelle génération. Il y a des Topspin comme Talocan, Mechanica ou Loke à Liseberg. Ce n’est pas une priorité pour le parc mais cela peut arriver dans les années qui viennent. 

Une zone Indoor est-elle envisageable ?  

Non, pas spécialement. Soit on dit indoor pour pouvoir travailler l’hiver, mais indoor dans le parc actuel, non. Les gens viennent quand il fait beau. Avant, on disait indoor pour être à l’abri, maintenant il faut presque dire indoor pour être climatisé. De plus, malgré tous les efforts qui sont faits, cela reste toujours des endroits bruyants. 

Parmi les réalisations récentes des autres parcs, est-ce qu’il y a des choses qui ont retenu votre attention ? 

Le PAL prépare à mon avis quelque chose de superbe, avec une belle intégration. Ce que fait Walibi Rhône Alpes est très bien, le jardin d’acclimatation aussi. L’ouverture à Efteling du dark ride Symbolica est vraiment très intéressant parce que c’est un mélange d’ETF et d’Alterface, une société avec qui on entretient de bonnes relations et qui pourrait être partante pour étudier un projet pour Fraispertuis-City donc ça peut être sympa. Sinon, je reste toujours impressionné par les travaux qui se font ailleurs.  

Le parc garde-t-il en projet de faire un hôtel ou des cottages ? 

Non toujours pas à même le parc, mais à proximité il y en a, il y en aura. Un de mes neveux travaille à un projet d’hébergement à Jeanménil de style bungalows. Il a fait un prototype, mais il est en train de voir.  

Est-il vrai que vous avez participé au ravitaillement des gilets jaunes sur le rond-point de Rambervillers ? Si oui, pour quelle(s) raison(s) l’avez-vous fait ? 

En fait, je n’ai pas été au ravitaillement des gilets jaunes, j’ai été gilet jaune moi-même puisque j’y étais les deux premiers samedis des deux premiers week-ends. Dans notre mobilisation, il y avait un côté très bon enfant, aucun blocage et l’idée était totalement apolitique. J’ai aussi mes convictions personnelles et donc je n’y suis pas allé au nom de Fraispertuis City, j’y suis allé en mon propre nom. Il y avait plusieurs raisons dont la surtaxe du GNR (Gazole non routier) qui impactait directement le parc avec tous mes véhicules, engins de chantier ou le train.  

Il y a aussi l’histoire de 80km/h. Je pense que ce n’était pas une bonne réforme. Les gens ont énormément brûlé les radars et quand on s’en prend à cela, c’est qu’il y a un problème, ce n’est pas par plaisir. Ils ne les brûlaient pas à 90km/h. C’est important parce que les camions sont limités à 85km/h, ça peut être accidentogène … le débat est ouvert, ma famille et moi-même avons payé très cher les accidents de la route. On sait de quoi on parle malheureusement au niveau sécurité routière… Simplement, je continue à être contre cette réforme. J’ai fait des démarches auprès des députés à l’époque pour leur dire que c’était une mauvaise réforme et donc c’était l’une des revendications premières. Après, la manière dont le mouvement a tourné, je ne cautionne pas du tout. Donc voilà, ça nous a permis de passer deux samedis à manger des saucisses sur un rond-point et c’était assez drôle. Je n’ai pas honte, je n’ai pas de regrets. 

Cela a été au moins bénéfique pour mes salariés qui ont pu profiter de la “prime gilets jaune”. 

Merci beaucoup pour toutes ces réponses et le temps accordé ! 

C’est moi qui vous remercie.