Conséquences du confinement à Fraispertuis City

Alors que le parc devait rouvrir ses portes le 11 avril dernier, le parc est toujours fermé et ne sait malheureusement pas combien de temps cette situation va durer. 

Comme évoqué mercredi dernier dans une interview pour France Bleu, le parc espère une réouverture pour le mois de juillet afin de « sauver les meubles ». Si les parcs ont manqué jusqu’à présent seulement « quelques jours d’ouverture », ils ont perdu bien plus que cela puisque normalement à cette période, de nombreuses billetteries et comités d’entreprise ont déjà participé à la relance de la saison. Les parcs savent également qu’ils risquent de ne pas pouvoir compter cette année sur les groupes scolaires (classes vertes, clubs sportifs, sorties de fin d’année) et savent bien que les conditions de réouverture ne permettront pas d’accueillir un nombre trop important de visiteurs. Le mal est donc déjà fait. Comme pour enfoncer le clou, la météo radieuse depuis le début du confinement aurait permis un début de saison exceptionnel comme le fait remarquer le directeur au journaliste de VosgesMag.

Le directeur de Fraispertuis-City travaille actuellement aux côtés de nombreux parcs de loisirs français adhérents du SNELAC pour proposer les solutions et aménagements qui permettront demain d’assurer une réouverture dans de bonnes conditions. Tout cela devra bien évidemment être soumis à l’accord du gouvernement et la réouverture n’aura malgré tout rien de comparable à ce que l’on a connu avant la crise. Le premier ministre Edouard Philippe l’avait souligné de manière plus générale dans la conférence de presse du 19 avril 2020

Il restera alors à Fraispertuis City à étudier si la mise en place de nouveaux protocoles est possible sur site et si l’ensemble de l’opération lui sera économiquement bénéfique. Dans le cas contraire, le parc n’exclut pas la possibilité de ne pas ouvrir du tout en 2020.

Aujourd’hui, un nouveau reportage de Vià Vosges vient apporter plus d’éléments sur la situation avec une nouvelle interview de Patrice Fleurent.

Comme l’explique le directeur du parc, la situation financière est complexe, car Fraispertuis-City propose des investissements réguliers et est donc engagé avec plusieurs prêts bancaires qu’il lui est d’ordinaire facile d’honorer. Tout le système économique étant à l’arrêt, il doit à présent faire face aux dépenses engagées pour la saison 2020 (900.000€) et celles du fonctionnement classique du parc en plus des remboursements en cours et cela sans la moindre rentrée d’argent.

Sans aide de la part des partenaires financiers et du gouvernement, le parc se retrouvera sans doute en situation de redressement fiscal. 

Les équipes gardent cependant espoir et continuent leurs efforts pour préparer le parc afin de ne pas perdre de temps si la réouverture devenait possible.

 

Si l’on sait que ce bouleversement économique ne permettra pas l’arrivée de nouveautés prochainement, on apprend également qu’il avait des projets pour les années futures à hauteur de 9 millions d’€ ce qui sous-entend de très gros projets puisque pour rappel, Golden Driller en avait coûté 4 millions (hors reconstruction du rocher).

 

Laisser un commentaire