Interview 2016

Date de publication : 8 décembre 2016

Comme tous les ans, M Fleurent a accepté de répondre à nos questions !

Interview réalisée le 02/04/2016 par Freddo en présence de cineman, Mala, Aeryle, Tri88600, Oryane, Zig-Zou et Jul’.

Fraisp’Fan : Je suis obligé de commencer cette interview par Joyeux anniversaire !

Patrice Fleurent : Merci beaucoup !

50 ans, ce n’est pas rien dans le panorama des parcs français. 1966 est une date importante pour toute votre famille.

C’est pas rien, mais je dirais qu’on a moins de mérite à faire tourner et avoir pris la reprise d’une affaire qui marche plutôt que de créer quelque chose. Aujourd’hui ce serait presque impossible de créer Fraispertuis.
1966, oui c’est une date importante pour nous, surtout comme un hommage à ce qu’ont créés nos parents il y a cinquante ans. On a beaucoup de respect pour ça. On parle souvent de cette date là et elle apparaît à quelques endroits du parc depuis pas mal d’années déjà.

Vous et vos sœurs, vous étiez dans quelle attraction il y a tout juste 50 ans ?

Il y a cinquante ans, on n’avait pas encore trop d’attractions autour de nous, en tout cas moi et ma sœur Nadia on n’était pas encore là. Mes parents qui étaient des épiciers de Meurthe-et-Moselle étaient à la recherche d’un terrain, parmi leurs critères ; le plan d’eau pour pouvoir développer la pêche à la truite, la proximité avec une école pour nous. Il se trouve qu’à Fraispertuis, il y avait une petite école qui menaçait d’être fermée faute de suffisamment d’élèves. Un chargé de mairie avait à l’époque contacté mes parents pour leur parler de ce terrain pour les inciter à s’installer et ainsi sauver en quelque sorte l’école. Ça a plutôt bien fonctionné puisque mes sœurs et moi-même y sommes allés ainsi que pas mal d’autres employés et saisonniers du parc, puis nos enfants et les enfants des saisonniers … bref, cette école n’a finalement fermé qu’il y a 4-5 ans.

J’imagine en tout cas que vous avez tous été mis à contribution très jeune dans l’affaire familiale.

Oui bien sûr ! La première attraction dont j’étais opérateur c’était la mine d’or, je devais avoir une dizaine d’années. C’était très simple, j’étais à l’avant du train, je ramassais les tickets et je mettais les gaz pour faire avancer la machine. En grandissant on a fait quelques conneries. Une fois, on avait eu la bonne idée de faire deux nuits blanches d’affilée, en été on faisait un peu de camping dans le parc. Je conduisais mon train de la mine d’or et j’avais réussi à bloquer la manette. Bien sûr, fatigué comme j’étais, j’avais fini par m’endormir. On a dû faire comme ça 3 fois le tour sans s’arrêter jusqu’à ce qu’une cliente me tape l’épaule pour me réveiller. Elle m’a dit alors gentiment qu’il fallait que je me réveille et que je risquais d’avoir des ennuis avec mon patron (rires).

Dans quel état d’esprit on se trouve le jour d’ouverture du parc pour une nouvelle saison ? Est-ce qu’on dort bien la veille ?

On dort bien parce qu’on dort peu ! (rires). Les dernières semaines sont toujours speed, il y a beaucoup de choses à régler et de gens à gérer. Cette année encore, il y a des choses qu’on a décidé tardivement, mais dans l’ensemble ça va.

Encore de nombreux chantiers dans le parc cette année, prenez vous des vacances ?

On y croit ! Plein ! (rires) Non, en fait ! Je ne sais pas pourquoi, on n’est pas spécialement vacances, enfin moi personnellement et mon épouse à l’air de suivre dans cette lignée et heureusement sinon on serait déjà divorcés. Le peu de fois qu’on part c’est pour un salon professionnel, une réunion ou quelque chose comme ça. C’est-à-dire que l’hiver on est tellement libre que voilà, quand j’ai une réunion à Paris, on prend deux jours de plus, on passe le week-end là-haut donc c’est plutôt des courts séjours comme ça alors qui ne sont pas vraiment des vacances, mais de tout façon je ne me plais pas sur le bord d’une plage, je me plais que dans les parcs ! Après, le jour où vraiment je dirais on prend des vacances, il faut quasiment partir deux mois et faire les Etats-Unis. Moi je les fais moins vite que vous les parcs alors automatiquement, il faut au moins que je reste trois jours pour les voir, à savoir que je ne fais pas les manèges. Donc non, pas trop de vacances, mais on n’est pas à plaindre.

Passons aux nouveautés 2016. Pendant cet hiver beaucoup de changements au parc et notamment beaucoup de déménagements (Rio Grande, Bisons Rusés, Cavalerie, jeux d’adresse, stand maquillage).
Pourquoi ces réaménagements et dans l’avenir, est-ce que d’autres attractions sont susceptibles de changer de place de cette façon ?

Changer de cette façon, c’est moins sûr. L’origine de ces changements est d’une part de l’investissement des Taureaux sauvages et d’autre part de la réfection du rocher de la mine qui devenait une chose urgente de par l’aspect sécuritaire au niveau de sa structure et puis c’est vrai que la mine se détériorait à vitesse grand V et donc il était inutile de renvoyer de l’argent pour entretenir les automates et en la laissant telle quelle. Il fallait refaire le rocher. Le projet ne date pas d’aujourd’hui, tout le monde avait vu la maquette d’AAB à l’EAS. Elle a été faite en 2013 et donc c’était déjà dans les tuyaux. En 2014 on a un peu stoppé tout ça, suite à une mauvaise saison et donc voilà, le projet a repris.

Le Old Time Photo a été bien placé, mais il avait un peu étouffé ce coin là avec la partie jeux d’adresse qui était encore la vieille partie récupérée de la gare TGV donc tout ça était à refaire donc on a commencé à démonter tout ça et donc l’idée c’est effectivement dans le futur que le parking numéro 2 (côté pirate) deviendra le parking numéro 1 donc il nous fallait des allées et des axes plus adéquats et plus espacés. Donc partant de là, on a rebougé le stand maquillage pour avoir une allée plus large, on a réfléchi où replacer les jeux d’adresse. Après sont venus se greffer les 50 ans du parc et cette histoire de podium, plus l’entrée de la mine, donc voilà pourquoi le Rio Grande a laissé sa place. Et plus les crobards que Freddo m’envoyait.

Peut-être que le temps nous dira que le podium n’est pas judicieusement placé du fait qu’entre le moment où tu le dessines sur Autocad et le moment où il est construit, tu vois que même si l’on a un bel axe et qu’on peut mettre du monde tout autour, devant il n’y a quand même pas autant de place dégagée. C’est sûr qu’on n’invitera pas les Pink Floyds, ce serait un peu difficile. On le retournera peut-être, ça c’est des choses qui ne nous font pas trop peur de bouger, la preuve c’est qu’on a bougé la Cavalerie pour les mêmes raisons.

Pour faire le chantier de la mine comme il faut, il fallait s’approcher du rocher et pour s’approcher du rocher, il fallait laisser accéder les engins. Tout a été démonté et trié à la main pour remettre à nu la structure. Il faut savoir que la mine d’or elle a été faite en plusieurs fois. Un premier morceau puis elle a été étendue une deuxième fois, une troisième fois et une quatrième fois avec le tunnel. En fait ça n’a été que des extensions, il y est passé le train à l’époque, le Grand Canyon à travers, la mine d’or, les lasers, … donc pour accéder à la roche au plus près, le plus facile ce n’était pas de démonter les bisons pour démonter la mine et remonter les bisons au même endroit. Le mieux c’était de les déplacer pour nous laisser la place et le temps de travailler sur le rocher. Pour preuve, à cette heure, il y a les machines et matériaux d’AAB qui sont stockés sur la plateforme et ils vont pouvoir continuer à travailler depuis cet endroit. C’est un peu la base de leur chantier.

Et il y a aussi l’accès. Les jours où il y a beaucoup de monde ces petites allées et rues étaient vite étranglées par le monde. Entre la mine et les chercheurs d’or il n’y avait pas beaucoup de place d’où le choix d’enlever la passerelle. Effectivement c’est un peu dommage parce qu’il y avait l’aspect un peu aérien du train de la mine d’or qui était assez sympathique, mais bon, il y a des moments où il faut savoir faire des choix. On se rattrapera autrement. Donc ça nous permet d’avoir un vrai accès et pour l’aspect sécuritaire avec si besoin un accès pompier, une grosse grue, … on a maintenant un axe qui va d’un bout à l’autre du parc. D’où l’idée aussi de tourner la Cavalerie puisqu’on arrivait plus à passer avec des grosses semi-remorques ou des choses comme ça, ou ça nous obligeait à passer par le Mexique ce qui était un peu compliqué.

Avec tous ces changements, l’espace entre la Cavalerie et la Diligence a été dégagé. Avez vous des idées et des projets pour ce petit espace ?

L’idée c’est aussi de pouvoir garder un peu de verdure et de cacher un peu les attractions les unes des autres sans que demain ça fasse trop une place où les manèges s’emboîtent les uns, les autres. Il y a aussi une petite extension qui a été faite de l’Apache, qu’on devait faire pour replacer le dispatching électrique qui avant était sous la Cavalerie. Donc il a fallu tout redéplacer les câbles. Et en fin de compte, on se rend compte qu’entre la Diligence et le Ptit Ranch il n’y a pas trop de place et comme ça va être une zone fréquentée, je pense qu’il y aura la place pour une terrasse pour le snack et que les gens y seront bien. Donc voilà, on va laisser les séquoias faire. Je ne dis pas qu’il n’y aura jamais rien, mais la place n’est pas non plus énorme. On ne mettra pas des chaises volantes là-dedans. Même un petit manège ça risque de me rebloquer l’accès et ce n’est pas le but.

On a le sentiment que l’extension au fond du parc semble être une ouverture pour l’avenir. Savez-vous déjà comment pourra être utilisé l’espace qu’il reste derrière cette zone ? Est-ce-que cette zone pourra dans l’avenir perdre encore de l’espace de parking pour accueillir une grosse attraction ?

Ben oui, un Silverstar, il n’y a pas de raisons. (rires) Non, j’en sais rien, sans doutes, en tout cas, l’idéal pour moi serait l’extension du parc là-bas et l’extension des parkings de l’autre côté donc on va continuer à voir si on peut ajouter des parkings côté pirate. C’est-à-dire qu’à chaque fois qu’on agrandit le parc, il faut conserver au moins autant de parking et qu’ils sont plus loin. Alors, nous quand on dit plus loin, c’est 200 mètres. On n’arrive même pas à la distance entre l’entrée d’Europa Park et le milieu de leurs parkings

Est-il prévu et possible de modifier le trajet de l’Express afin qu’il aille jusqu’au fond du parc ?

Ça c’est une erreur technique qu’on a fait quand on a mis le Flum à mon avis. Mon père n’aurait jamais pensé à ce problème à l’époque. Alors, après rien n’est impossible. La preuve c’est que quand j’ai commencé à dire qu’on allait tourner la Cavalerie, ils ont tous commencés à me regarder bizarrement et finalement, on n’a pas mis trois heures à la tourner. Le plus long ça a été de casser les anciens massifs de béton où on a tapé pendant quatre jours, mais autrement pour le reste, à part Timber Drop que j’hésiterai à déménager, c’est vrai que tout est possible. Donc pour l’Express, c’est vrai que l’idéal serait d’aller plus loin, mais toujours sous la condition que les parkings ne soient pas oubliés. Faut se projeter dans le temps à moyen ou long terme, c’est sûr.

Prévoyez-vous de placer des caisses du côté du parking St Dié en supplément de celle sur le parking bus ?

Pour l’heure, je pense que ce n’est pas trop envisageable.

Les taureaux sauvages sont arrivés au parc, pouvez vous nous parler de cette nouveauté ?

Je ne l’ai même pas encore vu tourner une fois. Je n’y suis pas allé aujourd’hui. On va encore me reprocher de faire du Zamperla, mais je m’excuse, on est les seuls en France après Disney à l’avoir, ce qui est pas mal et on a eu le bon goût de les abriter. La dernière fois, quand j’ai voulu les tester là-bas pour pouvoir voir ce que je venais d’acheter, le jour-là il pleuvait et tous les trucs étaient trempés et finalement j’y suis pas allé donc j’aurais trouvé dommage de ne pas le mettre à l’abri comme l’a fait Europa Park. Alors, on n’a pas de chance puisque j’aurais fait ça dans le nord de la France ou à la pointe Bretagne, j’aurais eu moins de problèmes. Là le problème c’est que je me retrouve à moins d’une heure d’un manège identique à Europa Park et comme on a une partie de clientèle commune, les gens le connaissent, mais après, j’ai jamais été trop tasse à café et j’ai trouvé le tracé assez rigolo et je me demande si en cherchant bien tu m’avais pas fait un espèce de dessin d’aménagement où tu avais implanté un manège de ce style. Et que c’est encore un peu de ta faute Freddo. Tu te démerderas avec les banquiers !

Quel est l’investissement pour les taureaux sauvages ?

C’est ça qui est important parce qu’en fin de compte il y a un gros génie civil dessous. Vous avez vu les photos de chantier, c’est affolant ! Le chantier était déjà important par lui-même pour la partie béton et en plus j’ai rajouté un gros budget pour la structure en bois mais c’est vraiment pas mal de pouvoir le mettre à l’abri vu qu’on est dans une région un peu merdique niveau météo.

Pour le budget, l’attraction en elle-même représente 500.000 € et le génie civil plus la toiture on compte 250.000€ de plus. Pour une fois j’ai changé, j’ai fait une file d’attente en ferraille, ça faisait longtemps qu’on en avait pas fait. Je trouvais ça original parce que tout le monde fait référence à ces parcs à boeufs et donc comme il y a les taureaux au bout on a fait un peu l’entonnoir comme pour les attraper les bestioles. J’ai regretté qu’on ne puisse pas mettre les mêmes partout au niveau de la norme TÜV . J’ai mis de la barrière à chevrettes autour du manège pour ne pas passer. Mais bon, l’idée d’avoir ces gros tubes en ferraille me plaisait bien. On va faire encore des gradins dans un angle et je voulais faire un escalier qui relie la plateforme au-dessus de la cabine opérateur. C’est là où il y a celui qui dirige les enchères dans les marchés à bestiaux. C’était l’idée de s’inspirer de ça, aux Etats-Unis avec les bestioles qui défilent les unes après les autres et qui passent aux enchères. C’était un peu l’idée de départ si on en faisait trop il aurait fallu un bâtiment de 22 mètres par 22 mètres. Là il est suffisamment imposant.

Ça y est ! Fraispertuis a un spectacle ! Quelle a été la motivation ? Vous en aviez marre que les fans reviennent à la charge tous les ans ?

Non même pas ! J’avais toujours dit, pas de spectacle de rue, mais plutôt un spectacle avec une vraie scène. Bon là je ne considère pas vraiment un spectacle. On était de plus en plus sollicité par des radios, des associations de danse country, de petits groupes de musique et on n’avait pas vraiment de vrai lieu dédié et super équipé quand on faisait ce genre de trucs. La proposition de Lambert du décors de venir travailler au parc a motivé ça mais l’idée est d’avoir un truc réussi.

Le podium coûte très cher, mais il va nous permettre d’accueillir par exemple un groupe de country qui est motivé et qui n’a plus qu’à ramener leurs guitares, leur batterie et tout. Le podium est équipé pour mettre je sais plus exactement, mais plus de trente prises audio je crois pour mettre les micros, les basses, … On a des micros, toute la lumière nous appartient. Il n’y a pas besoin de venir s’installer trois heures avant. On gère tout depuis la régie donc c’était vraiment l’idée de faire un truc assez professionnel. Pas un truc où le micro marche une fois sur deux, où le spot halogène tu le branches et le débranches pour le faire clignoter, enfin tu vois un peu le truc.

Donc on a mis beaucoup d’argent, je crois qu’il y a 40.000 ou 50.000€ d’équipement technique mais bon, on est propriétaire du truc si demain il y a une radio qui veut venir, ils n’ont plus qu’à se connecter, on a la fibre optique qui va jusque là-bas, on peut faire des émissions en direct. On a le podium, on est à l’abri. Tu peux inviter un groupe de musique. L’avantage c’est d’être totalement autonome.

On ne peut regretter de ne pas avoir une partie abritée devant, on va y réfléchir, peux être quelques bancs si ça dure trop longtemps, mais faut pas que ça prenne toute la place non plus. Les gens qui regardent risquent maintenant de boucher le passage. Faut qu’on prévoie un truc avec des cordes pour laisser l’accès au Grand Canyon. C’est là qu’on s’aperçoit qu’entre les plans Autocad et la réalité c’est pas évident. C’est un peu comme pour la Cavalerie, quand on l’a replacé, on avait l’impression qu’on aurait trop de place autour, mais en fin de compte j’ai été remesuré là-bas trois fois pour être sûr. Le parc part un peu en entonnoir et ça fait qu’en fin de compte, les Bisons Rusés sont pas si loin de la Cavalerie. Par contre, la Cavalerie est bien parce que quand tu attends sur la Cavalerie, contrairement à avant, tu es au milieu du parc, tu as une vue à 360°, c’est plus sympathique qu’en bord de palissade. Au début on pensait la remettre dans le coin du Rio Grande mais finalement elle est mieux là.

C’est les 50 ans du parc, est ce qu’une ou des animations ponctuelles auront lieu ? Journées spéciales, nocturnes (avec ça aussi, les fans reviennent tous les ans !)

Vous pouvez la poser tous les ans jusqu’à ce que ça arrive, je ne dis pas que ça n’arrivera pas ! Pour les nocturnes mon vrai problème c’est l’éclairage du parc et qu’au niveau législatif on passe dans une autre réglementation. Faut tout équiper en blocs de secours, ça a un coût supplémentaire. Est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? Personnellement je ne sais pas. Pas pour l’instant avec le nombre de visiteurs qu’on fait je pense.

Si Lambert devient de notoriété nationale, comme on lui souhaite et comme il le mérite, on pourra peut-être avoir des spectacles plus nocturne, des trucs de dingues, d’autant plus que la scène de nuit elle est superbe. Ça donne envie de ne travailler que la nuit du coup. C’est presque du gâchis d’utiliser tout ça de jour.

Vous privilégieriez plutôt les nocturnes ou continuer la saison plus longtemps pour s’approcher d’Halloween ?

Non, plus tard dans la saison c’est impossible. Il y a encore quinze jours il n’y avait quasiment pas de soleil au fond du Mexique, Pirate. Alors, les soirées seraient plus simples. Alors, pas vraiment des nocturnes mais c’est vrai que quand on fait des grosses journées au mois d’août, il fait nuit plus tôt et donc avec une fermeture plus proche des 20h par exemple ça peut le faire, mais pour l’instant on se limite à 19h30, après on n’a pas l’équipement lumineux.

Oh et puis on est des couche-tôt, on fatigue vite (rires) !

Quels nombre de visiteurs annuel vise le parc pour les prochaines années ?

Le plus possible ! Mes banquiers sont amorphes, ils les ont mis en rez-de-chaussée pour pas qu’ils sautent par la fenêtre, tout le monde démissionne… Non sérieux, vraiment le plus possible parce que 261.000 ça ne suffira pas à nous contenter donc faut aller au-delà. Si on veut aller au bout des choses comme le podium et tous les réaménagements, les plantations, on a déjà mis beaucoup d’argent. Tout ça indirectement ça pèse lourd dans les comptes. Même si ça sert à préparer la mine, mais la mine ça reste un rocher, certes mythique, certes très joli, mais ça reste un caillou et un caillou assez cher donc il faut qu’on soit assez intelligent. Maintenant pour les pronostics je crois qu’il faut attendre le mois de septembre, mais c’est vrai que c’est important, il faut vraiment qu’on cartonne si on veut amener jusqu’au bout tous nos projets futurs.

La montagne a disparu cette année. Quelles sont les prochaines étapes de ce chantier. Quand est-ce qu’AAB va réintervenir sur ce projet ? Est-ce que ce timing était prévu à l’origine ?

C’est toujours difficile de prévoir un timing sur du béton parce que c’est dépendant de la météo et si on avait maintenu le planning dans l’état ça aurait été jouable parce qu’on c’était fixé de l’ouvrir pour le mois de juillet, pour la haute saison. Simplement, entre temps on a décidé de changer de maquette. AAB a refait complètement une autre maquette qui est maintenant terminée et qui a changé complètement la donne de l’ensemble du projet.

On voit déjà que ça prend du temps, le rocher de l’entrée du Grand Canyon ça a été presque deux mois, ils étaient cinq ou six et quand ils font faire ça, c’est le même sculpteur qui est censé faire du début à la fin. Bon il travaille assez vite, mais il y a quand même sur l’autre massif entre 3.000 et 4.000m² de rocher, de bois … et puis l’idée c’est quand même de réfléchir à l’attraction qu’on pourra mettre dans le futur, plus les alentours, les chercheurs d’or et donc voilà, on a décidé, d’un commun accord avec AAB de changer le planning, mais j’ai accepté le deal que ce serait pas fait là. De toute façon, la dernière fois qu’on a fait la mine, j’ai dû l’ouvrir pour le 14 juillet dans des conditions atroces. Quand il faut travailler dans les galeries, quand le parc est ouvert, … enfin moi je fais plus de chantiers comme ça. Donc AAB va quand même continuer, là maintenant qu’on a finalisé la maquette, qu’on est d’accord sur le projet, ils vont continuer du côté des pépites. Après ils sont obligés d’attendre la structure qui va venir au-dessus puisqu’elle va quand même être, contrairement à l’autre, plus haute que le Grand Canyon qui est à 14m. On aura un peu plus de 20 mètres sur le rocher principal qui sera dans le style de celui qui vient d’être fait. C’était notre échantillon.

Pour cette structure il y a à peu près 70 tonnes de ferraille qui vont revenir au-dessus de la mine c’est pour ça que c’était important de tout démonter avant pour savoir où étaient les piliers costauds pour pouvoir s’appuyer dessus. Et comme j’avais décidé d’enlever le pont de la mine pour agrandir le passage et de repenser la mine de façon totalement indoor, vraiment sur le tard puisqu’on a coulé la dalle pour boucher la mine il y a 20 jours, les étaies sont encore en place en dessous. Il a fallu refaire des piliers pour soutenir cette partie.
À savoir que quand mon père a construit ça à l’époque, il a tracé des traits par terre à l’aide d’un petit caillou donc il n’y avait rien de droit, tous les murs étaient tournants, il n’y avait pas de plan, donc il a fallu vraiment tout déconstruire, bien faire le relevé extérieur plus repérer tous les piliers en dessous qui étaient porteurs et seulement après AAB a pu déterminer le bâtiment et commencer la nouvelle maquette. C’est vraiment cette maquette qui détermine tout puisque c’est elle qu’utilise le sculpteur pour les volumes, ça lui sert de plan.

Donc là ils vont attaquer la partie des chercheurs d’or, parce qu’on veut le remettre en service pour la haute saison, donc la partie basse et un petit peu le dessus. Dans le massif il y aura aussi un peu de bâtiments en bois pour ne pas qu’avoir une grosse masse rocheuse donc faut qu’on calcule tout ça sereinement comme il faut, mais eux ils vont continuer ce bout là et un peu encore derrière la passerelle de frein et puis ils vont commencer à monter la structure métallique et à mettre des ferrailles dessus et du grillage. Mais, ils ne travailleront pas quand le parc est ouvert pour ne pas bloquer le Grand Canyon donc jusqu’au mois de juin, hors vacances scolaires, ça leur laisse encore des semaines complètes pour bosser. Il va y avoir toute une étape d’assemblage de structure métallique et à part la partie chercheur d’or où il y aura encore un peu de béton projeté autrement la suite reprendra en septembre. Comme dit, il n’y a qu’un seul sculpteur, il compte entre cinq et dix m² par jour. Au planning AAB, si la météo va bien elle est prévue d’être terminée, patinée au mois de décembre 2016.

Mais bon, on n’a pas le choix, c’est un truc qui est au milieu du parc soit on risque de nous le faire vite fait et faire mal pour des structures comme ça il faut du temps. Big Thunder Mountain pour sa réfection ils ont compté un an et demi d’arrêt.

Est-il prévu de présenter la maquette du rocher du grand canyon sous vitre dans le parc pour faire patienter les fans et expliquer aux visiteurs le projet ?

AAB va déjà la présenter, au salon du SNELAC, au mois de mai à OK Corral. Je leur ai demandé de ne pas l’abîmer pour la mettre éventuellement sous une cloche de plexi que les gens voient un peu comment ça va évoluer, que ça leur donne aussi un peu envie de venir voir le résultat fini. Moi je pense qu’on va certainement mettre sur les barrières de chantier des photos de cette maquette.

La maquette ne sera visible au parc qu’à partir du premier juillet puisque c’est là qu’on fera une journée VIP et qu’on devrait mettre ça en place.

Selon vous quelle période/événement a vraiment lancé Fraispertuis de petit parc a un parc d’envergure régionale incontournable pour les lorrains ?

Je ne sais pas s’il y a des événements, je sais qu’à chaque fois qu’on a mis des grosses attractions, on a fait des sauts de fréquentation. C’est un peu l’argument que je donne à mes banquiers quand je vais réclamer beaucoup d’argent. Quand on a mis le TGV, on ne comptabilisait pas avant puisque c’était entrée gratuite, mais on était autour des 50.000 visiteurs, on a mis le Flum 100.000, on a mis le Grand Canyon 150.000, on a mis Pirate Attack 200.000, on a mis Timber Drop 250.000 et à chaque fois c’est un palier que tu ne redescends pas trop. Je touche du bois parce que 2014 nous a fait mentir là-dessus, mais jusqu’à présent même si la saison n’était pas trop bonne, on restait au-dessus de ce palier. 2014 on a franchement morflé, au final on était à 238.000, il nous a manqué 12.000 visiteurs mais c’est embêtant parce que ça contrarie le banquier et repousse les projets. Ceci étant ils ont quand même été sympathiques et nous ont fait confiance pour refinancer ce qui nous manquait pour la Cale des pirates qui n’était pas vraiment financée, Hissez haut et Santy Anno, le Old Time Photo… là c’est pareil, le podium n’était pas vraiment prévu c’était plus un coup de folie, coup de cœur, ou coup de magie pour le coup ! Tous les ans il y a le dernier projet de février, je dois me réveiller à ce moment-là. Au mois de septembre je me dis que j’ai le temps et au mois de février je me dépêche !

Est-ce que Simone Fleurent reconnait encore son parc quand elle vient ? Quel regard porte-t-elle sur le parc actuel ?

C’est sûr, elle reconnait son fils ! C’est déjà pas mal ! Elle est très contente du parc, mais les manèges et le parc n’ont jamais été vraiment son domaine. Elle essaie de suivre, mais de loin, elle nous fait confiance. Maintenant elle profite de sa retraite.

Quel bilan faites-vous de Timber Drop sur les visiteurs ? Sur le plan financier ? Y aurait il des choses à améliorer ?

Je ne regrette pas d’un pouce, ni le choix du coaster, ni l’attrait qu’il a et qu’il garde puisqu’il s’en est peu construit à part celui à Las Vegas dernièrement ou en Australie. Nous on est assez content du nôtre et puis il reste très original donc l’impact qu’il a donné est clair ça a donné une autre génération de clientèle qui aimait les sensations. On a eu grâce à ça un prix du magazine Kirmes l’année là et aujourd’hui encore, le magazine pense à nous puisqu’il nous a encore nommé cette année, ce qui est très sympathique.

Est ce que le parc compte agrandir et renforcer son effectifs de permanents ? Si oui dans quel secteur d’activité ?

Vu que le parc grossi, automatiquement on a plus de gens permanents. Cette année j’en ai pris un pour un an parce que je savais qu’il y avait le démontage de la mine, mais on s’aperçoit que même pour le remontage il va falloir des bras donc il va rester, ça fait déjà un de plus et puis souvent les gens rentrent comme ça chez nous. Tous les permanents quasiment ont commencés saisonniers, ont fait un an et sont restés. Au niveau des compétences, chez nous c’est plutôt polyvalent, on l’a vu ces dernières semaines, même les maçons posaient de la clôture. Au niveau maintenance, ce sera sans doute plutôt dans l’électrotechnique, après c’est un peu en fonction des besoins.

Aujourd’hui on a du choix et de la qualité pour se restaurer mais cela se limite à du snack et du self. À quand un vrai restaurant à Fraispertuis ?

Faut demander à ma soeur Annick. J’imagine sa réponse, elle te dirait que ce n’est pas nouveau puisque c’est l’origine de Fraispertuis, l’auberge restaurant. On a fait de la restauration avec service à table. Et déjà là, la fréquentation on pouvait passer d’un dimanche ou on pouvait faire deux services où les gens attendent, ils veulent que ça aille plus vite, que le serveur n’est pas un vrai serveur et que ce métier ça demande de vraies capacités autre que de taper sur une caisse au guichet. C’est différent. Et il y avait le dimanche suivant où il y avait deux tables de quatre et il y avait quand même huit serveurs habillés en blanc, à l’époque où l’on faisait ça. On faisait des plats beaucoup plus mijotés, mais des fois il n’y en avait pas pour tout le monde, des fois il y avait du gâchis. Je pense que c’est bon pour des parcs avec une plus grosse fréquentation. Sinon moi je le souhaite, si demain on a 500.000 ou 800.000 visiteurs sur nos 123 jours d’ouverture, pourquoi pas. Moi personnellement ça ne me pose pas de problème, mais c’est plus son domaine la restauration et on évite de trop se marcher sur les pieds.

La difficulté c’est aussi de trouver des gens compétents qui soient intéressés pour des périodes si courtes de contrat. Déjà que la restauration a du mal à trouver des gens aujourd’hui puisque plus personne ne veut aller là-dedans, c’est un métier ingrat, des horaires difficiles.

Comment voyez vous le parc pour ses 60 ans ?

Vous êtes dingues. Ça passe tellement vite. Mon père est parti en 1998, ça fait déjà tellement de temps, j’ai l’impression que c’était hier. Tout va tellement vite que je n’ose pas dire moi je m’en fous je ne serais plus là, je n’ose pas dire qu’on va devenir gigantesque, franchement j’en sais rien. On n’a pas d’ambition de devenir quelque chose en particulier.

Aujourd’hui pour mes banques si on veut vraiment passer à quelque chose de plus gros, d’ailleurs ils en ont envie en ce moment, ils souhaiteraient que j’ouvre le capital. Au lieu que moi et mes soeurs on soit quatre actionnaires, qu’il y ait d’autres gens, des financiers, qui amènent de l’argent et remontent notre bilan. On est fortement endettés et on continue à s’endetter par nos investissements, mais de ce fait avec un financier extérieur, ce n’est plus pareil. Seulement en lui donnant la moitié de tes parts, quand tu bosses, tu bosses à moitié pour lui. Aujourd’hui nous dans notre tête ça reste l’affaire de nos parents, on n’est pas prêt à se vendre pour ça. Donc voilà, on préfère évoluer plus doucement. Et même, c’est pas une histoire d’argent, c’est une histoire que quand on travaille comme ces derniers jours à pas d’heures le soir et que tu te relèves à cinq heures du matin pour accrocher des banderoles, demain si tu te dis que c’est pour que ton actionnaire touche cinq fois ce qu’il a mis dedans je pense qu’on le ferait avec moins de motivation.

Avec mes frangines, on a repris la société, on a fait de très belles années, on a chacun nos salaires et à aucun moment sur ces 18 années on s’est versé 1€ de dividende. Il y a des années on aurait pu se faire chacun un chèque et partager ça pour nos enfants, mais l’idée c’était toujours d’amener au parc et d’investir. C’est aussi un peu pour ça que les banques nous font confiance, d’un côté elles se disent qu’il faudrait faire rentrer quelqu’un d’extérieur, mais de l’autre côté elles comprennent aussi qu’on sera moins motivé de bosser pour quelqu’un d’autre. Là on se mouille, sur les derniers gros prêts je suis en caution personnelle donc je ne joue pas avec ça.

En ce moment, beaucoup de polémique se créent autour des parkings et de leurs tarifs, Disneyland augmente son prix à 20€, Walygator repasse à un parking payant. À Fraispertuis il est toujours gratuit, pensez-vous qu’un jour il deviendra payant et quels sont pour vous les arguments pour rendre un parking payant ?

Ce n’est pas parce qu’il est payant et gardé qu’ils sont plus responsables de ce qui se passe dessus. La loi est claire, ça ne change rien s’il y a dommage sur les véhicules. Après ce qui peut légitimer ça c’est quand réellement tu as des investissements. Si demain on devenait vraiment court en terme de place et qu’on devait faire un parking à silo de cinq étages pour mettre 5.000 voitures à proximité du parking 2 … je vais de temps en temps à Paris, je gare ma voiture une heure au parking George V des Champs Elysées juste pour aller manger, pas au Fouquet’s mais chez Pizza Pino ou un truc comme ça. Je paie 8€ ou 11€, mais aujourd’hui les parkings sont nickels, les oiseaux chantent, les WC sont plus clean que dans n’importe quel palace. C’est des parkings agréables, ça a un coût, mais personne ne s’offusque du prix réellement.

Nous personnellement ce n’est pas notre philosophie de faire payer le parking, mais si demain on devait vraiment investir pour, on aurait du mal à le faire répercuter sur le billet d’entrée. Pour l’instant nous on s’en passe, je ne cautionne pas, mais il y en a plus d’un des parcs qui fait payer son parking. La difficulté pour Walygator c’est aussi de passer d’un parking gratuit à payant. C’est plus facile après d’augmenter le tarif. Nous quand le parc est passé de l’entrée gratuite à l’entrée payante en 1988, huit voitures sur dix repartaient. Les gens étaient de bonnes fois, mais ils n’avaient pas pensé à prendre de l’argent. On a eu des scandales. Il y en a 80% qui disaient qu’on allait couler, ça ne date de 88, on s’en est remis.

Et il possible qu’un jour le parc mette les parkings excentrés pour gagner de la place et développer le parc sur c’est parcelle, et faire venir les visiteurs à l’aide de navette ?

C’est pas inenvisageable. C’est encore le meilleur scénario pour nous. Est-ce qu’au bout le parking serait payant pour faire payer la navette, ça j’en sais rien. Bon après, je sais que les gens n’aiment pas trop quand même et quand il n’y a pas grand monde, une navette faut que ce soit comme à Alton Towers avec un monorail qui est sympathique. Du bus comme à Disney, c’est moins sympathique et faux prévoir combien de bus ? ça demande une gestion.

On a pu lire dans la presse qu’une attraction majeure sera dévoilée le 1er juillet, cela signifie t-il que les travaux commenceront vite après ? Est-ce que cette nouveauté 2017 est déjà choisie et commandée ? Est-ce qu’on peux déjà avoir quelques infos sur ce projet ?

On a dit quoi ? 1er juillet ! Comme ce sera une attraction importante, on va encore la garder secrète, mais elle dans les tuyaux, elle est choisie, commandée et déjà une partie payée. Ça c’est une obligation. On ne peut pas avoir d’attraction d’envergure sur 6 mois donc ce ne sera pas du SBF.

Et pour 2018 ? Le journal du parc évoque un nouveau projet pour remplacer la Mine d’Or, est-ce-qu’elle reviendra bien à l’intérieur de la montagne ? Et si oui quelles modifications majeures apporterez-vous à ce dark-ride par rapport à sa dernière version ?

Ah celle là elle n’est pas commandée. Après c’est les saisons qui vont décider de l’attraction et de la qualité. L’idée c’est quand même de garder son thème de départ de la ruée vers l’or et de la recherche des pépites. On tient à garder cette idée de mine d’or, après on est déjà en discussions pour voir ce qu’on peut apporter pour que ce soit sympathique, interactif, plus moderne. Le système de transport ne serait pas le même en tout cas et aux vues de l’espace il faudra retravailler autrement l’attraction.

Beaucoup de personne rêvent d’un superbe Grand huit sur le flanc de la colline, mais qui malheureusement n’appartient pas au parc, est ce qu’un jour, on pourrait imaginer que cette partie soit achetée par le parc, ou c’est un débat clôt d’avance ?

Acheté par le parc je n’y crois pas parce que c’est un morceau qui appartient au domaine. Le domaine ne vend pas, mais échange, je ne sais pas s’il échangerait, à mon avis non. Après, faut faire attention à l’avis des locaux. Tant qu’il ne se passe rien, personne ne dit rien, j’ai coupé quelques arbres cet hiver et ça a fait débat alors que le problème des arbres qu’on a coupé ce n’était pas spécialement pour faire de la place aux bâtiments, mais certains sont dangereux. Les racines lèvent le macadam.
Les stations de ski sont sur des domaines privés, toutes les remontées mécaniques appartiennent au domaine simplement ils coupent les arbres, entretiennent, font des pistes, des massifs en bétons pour les télésièges mais c’est des accords sur quinze ou vingt ans voir peut-être plus. Donc voilà, il y a peut être quelque chose à faire comme ça si on veut s’implanter sur la colline. Les coasters à flanc de montagne ne demandent pas de gros massifs. Quand on voit où ils ont été plantés Helix à Liseberg !

Quelle(s) nouveauté(s) attendez vous avec impatience cette année dans les autres parcs ?

Moi de toute façon tout m’intéresse ! Je les suis tous. J’ai suivi celui de Nigloland avec leurs tours qui ont l’air de bien plaire et dans une belle déco. Tout le monde à l’air content. Le principal c’est que les gens soient contents, quand ils sont contents là-bas c’est bon pour l’image des parcs. Mes collègues du PAL et d’OK Corral ont tous les deux des chaises volantes de chez Zierer. Ça va être très beau chez les deux. Peut-être une belle surprise du côté du Parc du Bocasse.

Merci encore pour cette interview ! Bonne saison 2016 !

Merci à vous.