Interview 2008

Date de publication : 24 juin 2015

Cette année nous avons posé vos questions à M Fleurent, le gérant du parc, et à Mme Jacquot qui s’occupe d’une grande partie de l’administration et des saisonniers.

Interview réalisée le 13/04/2008

Fraisp’fan : Choisir une attraction ne doit pas être évident. Comment choisissez vous vos attractions d’une année à l’autre pour qu’un maximum de visiteurs soit satisfaits ? Et dans le cas de cette année, comment on été choisies les deux nouveautés ?

M Fleurent : Alors en fait, on ne savait pas du tout ce qu’on allait mettre cette année. Je suis allé à Port Aventura et le carrousel m’a plus, je l’ai trouvé familial et je dit : « un beau carrousel, c’est l’image d’un beau parc, la classe ! » et donc j’étais parti pour le carrousel ! C’est vrai qu’un carrousel pour communiquer, c’est pas évident, c’est un peu comme une grande roue ou un train qui fait le tour du parc, c’est des trucs qu’on a du mal à communiquer comme nouveautés. C’est un grand classique!

Mais faut savoir qu’avant ça j’étais parti pour un coaster, qui finalement n’as pas été choisi pour des raisons de délais surtout. Les constructeurs me mettent deux ans de délais, en plus du prix qui est assez important, et donc qu’il faut échelonner sur deux années déjà. Quand ils signent 30% à la commande, c’est-à-dire qu’au mois de septembre tu signe déjà un chèque de presque 600 000 euros, au mois d’avril suivant un autre de 600 000 euros et on termine avec 1 200 000 euros, donc ce que j’ai investi cette hiver, mais pour un truc que tu aura que l’année suivante. Donc pour l’instant on pas encore les reins assez solides, surtout après les deux saisons plus ou moins moyennes qu’on a eu.

Alors il y a fallut que je trouve autre chose, j’ai cherché un peu ce qu’on pouvait mettre, alors c’est vrai que j’en ai parlé avec Syl (membre de notre forum) et que ça a en parti contribué à me dire: « pourquoi pas? ». Et puis j’avais aussi en tête que moi et mon personnel on avait fait une visite à Tripsdrill l’année d’avant donc on avait essayé cette tour. Pas moi personnellement mais mon personnel. J’avais trouvé ça sympathique au niveau des sensations et puis il y avait Disney qui ouvrait sa tour de chute. Si on la met proportionnellement taille/vitesse, je crois que c’est du 14mètres/sec pour 56 mètres, celle là à moitié, c’est du 7 mètres/sec pour 15 mètres donc si tu veut on est quand même assez bien et puis il y a ce fameux effet tilt à la fin qui est vraiment sympa. Et puis voilà, ma sœur (Sophie) reviens de Phantasialand, ils ont adorés la tour (Mystery Castle) et donc si tu veut y a plein de facteurs qui disent : « pourquoi pas ? ». Et puis voilà qu’on était parti, qui c’est qui fait ça ? C’est Bears Rides, même représentant que Gerstlauer pour la partie Européenne, je le contact. Il me donne le prix de la tour et en fin de compte on se rend compte que la tour est pas plus cher que le carrousel ! De base elle fait le même prix, après c’est la thématisation qui coûte un peu plus !

Après pour ce qui est de l’année prochaine, j’en sais rien, aujourd’hui c’est difficile de savoir, peut être que demain Zamperla va sortir un beau manège. Zamperla me faisait la tour, une 15 mètres, moitié prix de celle de Bear Rides, mais pas du tout les mêmes sensations. Un gros Joly Jumper, avec un air time très agréable, mais vraiment très famille et il fallait quand même qu’on mette un truc un peu ados. J’espère, avec cette tour avoir répondu à la demande. On va voir mais, d’après les premiers commentaires, elle souffle bien !

FF: Après 6 mois de pauses, comment s’organisent tous les tests des attractions ? Comment les attractions sont-elles testées ?

MF: En fin de compte, elle sont testées normalement. La plupart sont quand même démontées l’hiver, cette année les sombreros étaient démontés, le blizzard aussi, le gros train et les louisianes étaient ramenés dans les ateliers du parc donc tout ça, ça a été peint, vidangé, les roues du gros train on été changées, toutes les bûches ont été refaites, toutes les roulettes, donc tu as déjà une grosse maîtrise. Le flum, il a fallut tout recâbler puisque j’ai eu un problème le dernier dimanche de la saison dernière avec les pompes qui ont été renvoyées chez le fabricant. La cavalerie et les santiags a été bâchée comme il faut. Donc, si tu veut, quand Fabrice, le mécanicien a remis tout ça en route la semaine dernière, il avait plus qu’à faire les essais de sécurité, d’arrêt.

Bon toutes les roues, roulements, axes de liaison du grand canyon on été vérifiés à Rambervillers, dans les ateliers, donc si tu veux, le truc c’est fait un peu l’hiver. Après les tests sont faciles sur le grand canyon, tu l’arrête dans la chaîne de la montée pour que les cliquets de sécurité soient bien et tu envois les trains avec des intervalles pour voir si ils continuent et si l’automate gère.

FF: Et par rapport aux nouvelles attractions, est ce qu’elle sont validée au niveau de la sécurité par un organisme ?

MF: J’ai pris rendez-vous pour un contrôle avec la TÜV allemande d’une part, et d’autre part avec la société qui vérifie mon parc d’habitude qui est NORISKO. On a été un peu embêté au niveau des délais donc la TÜV n’est pas encore venu, elle viens d’ailleurs réceptionner mardi. Par contre vendredi dernier, j’ai Noresco qui est passé et qui a vu ça. D’autant plus que je voulais absolument qu’il passe parce que lui, c’est celui qui vérifie toutes les remontées mécaniques des Vosges, donc les vingt télésièges des Vosges, c’est lui qui les vérifie. Et en fait, le principe du cactus, c’est exactement le même principe qu’une remontée mécanique, ça a les même freins de secours, c’est donc la même procédure, et Bear Rides à une procédure de check list pour la vérification. Et donc hier soir, quand on c’est quitté à 2 heures du matin, il y a deux ingénieurs de chez Bear Rides qui (mis à part les petits problèmes de programme qu’on a aujourd’hui) qui ont fait tous les test d’arrêt d’urgence, de freinage. Ils ont remplis cette fiche jusqu’à 4 heure du matin, ils ont même fait des tests comme si le moteur s’emballait, pour qu’on puisse aujourd’hui mettre du monde dedans.

On a juste ce problème de programme mais qui n’affecte en rien les mesures de sécurité. Il sont restés quand même de 2 heures du matin à 6 heure, ils sont 4 techniciens, c’est une boîte très sérieuse ! Ils sont très impressionnant. La mécanique de la tour, j’ai jamais vu ça. Je me demandais pourquoi les suisses avaient bonne réputation dans les manèges, maintenant, je sais.

FF: L’année dernière ont vous demandais ce que devenais l’Express du parc, on sait aujourd’hui qu’il a été racheté par le parc Ange-Michel, Avez-vous des précisions sur cette reconversion ?

MF : Il a donc été reconverti en « Tacot en Folie », ils ont mis les trains en forme de tacots. Soquet l’a remonté la semaine dernière dans le parc, ils m’ont téléphonés parce qu’ils voulaient quelques renseignements sur l’attraction. Je dois aller la semaine prochaine dans un salon à Lille, si j’ai le temps, j’irais lui faire un petit coucou pour voir ce qu’il est devenu dans sa deuxième vie.

FF : Les décors sont-ils tous réalisés entièrement par l’équipe permanente et sont-ils fait par le simple fruit de votre imagination ?

MF : On imagine rien, je regarde beaucoup et je fait que recopier (sourire), je le cache pas, la baraque autour du carrousel, c’est quasi à l’identique de celle de Port Aventura parce que ça m’a plus l’histoire des barrières de travers et voilà j’ai trouvé ça très chouette. Bon après j’suis un grand amateur de western, donc voilà la thématisation, c’est ma fille qui a trouvée l’idée du cactus, c’est pas moi, vous voyez, moi j’invente rien ! J’étais parti sur un truc un peu bizarre et en fait son idée était superbe. Puis ensuite il a été super bien réalisé. Bon il y avait un surcoût pas négligeable pour les aiguilles, mais ça valait vraiment le coup de le mettre.

FF : C’est difficile de poser cette question aujourd’hui alors que les nouveautés 2008 viennent tout juste d’être achevées, mais est-ce qu’il y a déjà des pistes d’attractions futures pour le parc ? Des envies ? Des projets à long terme ?

MF : C’est un peu la tendance qui va dire ! C’est difficile comme ça en début de saison parce que avec la météo qui va nous machiner, Est-ce qu’on va dire, ben oui, le cactus c’est bien, continuer dans ce sens là et pour l’année prochaine rouvrir une attraction pour enfants, ou continuer à trouver un truc adulte. Après j’ai aussi quelques attractions qui commencent à être à bout de souffle. Je pense entre autres aux louisianes qui sont très sympathiques mais qui n’ont pas de débit. Tout le monde va pas dessus. Est-ce qu’il faut les garder ? Est-ce qu’il faut les refaire parce qu‘elles commencent à être aussi âgées ? Ou trouver une attraction plus sympa. Entre parenthèses, Bear Rides fait de très belles rivières en bouées qu’ils peuvent thématiser de façon superbe. Zygo m’avait lancé l’idée.

FF : Est ce que vous compter ouvrir un deuxième dark-ride dans les années à venir ? Quel en serait le thème s’il y en a un de prévu ?

MF : Ben ouai, je pense que c’est pas un secret de savoir que moi depuis longtemps je rêve d’ouvrir un petit « Small World » à la Fraispertuis-City pour la famille, avec un petit clin d’œil ! Le problème, c’est que quand on fait des décors chez nous, on est tenu par les contraintes imposées par la présence de visiteurs. A savoir que ça doit être solide, ça doit pas bouger, il doit pas y avoir de pointes qui dépasse, pas de planche cassée, or un beau décors de western, c’est quand les trottoirs sont pas droits, quand un madrier sur deux est cassé, quand tu as des vieilles pancartes qui se décrochent de la façade, quand tu as des trucs comme ça, mais ça, tu peut le faire que dans un décors où les gens ne peuvent pas accéder. Donc tu te dit que si tu fait un truc comme ça, avec des petites marionnettes, des petits cow-boys, des petits indiens, des petits mexicains, passer d’une région à l’autre, voir la cavalerie, enfin tu peut faire plein de scénettes comme ça remplis d’automates, tu peut faire un beau décor là ! C’est un truc que moi je rêve de réaliser, donc c’est le tout de dire qu’on va le réaliser pour l’ouvrir, je sais pas dans deux ans, ou alors de réfléchir dès maintenant, de construire le bâtiment, de faire des scènes, mais voilà, moi j’y tiens. Je pense qu’il y a un truc à faire. En bateau ou en machin, je sais pas, faut trouver, peut être une diligence…

FF : Mais tout ça prend de la place ?!

MF :Oui, enfin non, moyen ! Je pense que la place, il faut savoir la gérer. C’est pas pour ça que j’ai acheté une attraction en hauteur cette année, mais c’est vrai que par exemple le cactus, il me prend pas de place dans le parc en fin de compte. J’ai bougé la voie ferrée de 2 mètres et par contre derrière, il me donne plus de place dans mes back stages que j’avais avant, parce que avant on avait une palissade qui cachait tout et en fin de compte, on a fait un truc où j’ai dégager deux mettre avec un grand mur qui me fait gagner de la place derrière.

Justement tu peut penser un dark-ride comme ça et le jumeler avec une autre attraction, un railway, qui est au-dessus, qui pourra passer dedans, … Tu peut imaginer des trucs de fou ! Allez soyons fou ! Imaginons qu’on a fait un bon grattage ! (rire)

FF : Est-ce que dans le futur, on peut espérer revoir à Fraispertuis City des animations de rue, comme les clowns auparavant. Peut-être une mascotte ?

MF : Ahh la mascotte ! Schade veut me proposer une mascotte, j’lui ai dit, je te préviens, c’est toi qui est dedans ! Parce que je sais, les gars ils ont les idées et au moment d’aller dans le truc quand il fait chaud, plus personne ne veut ! (rire)

La mascotte, moi il y a longtemps que je cherche la mascotte parce qu’on a un peu de mal avec notre logo et comme il a tellement de place dans le truc qu’on a du mal à le mettre. Parce que pour moi une mascotte c’est plus un animal qu’un personnage comme le logo. On s’était dit, le cow-boy, c’est le gardien de vache, on va mettre une grosse vache, mais on est pas sur que ce soit très intéressant. (rire) Mais peut-être qu’un jour ! Par contre, les spectacles de rue, c’est un peu difficile mais pareil j’aimerai bien avoir un spectacle comme Port Aventura, avec des gradins, un super décor western, des cascadeurs qui font rire les gosses et à la fin ils font sauter le coffre à la dynamite et t’as les billets de banque qui tombent sur le public. On va pas dire que je veut faire Universal Studios ici, mais bon.

FF : Et si ce n’est pas un spectacle régulier, pourquoi pas des festivals, des journées à thèmes plus ponctuels ?

MF : Oui, pourquoi pas, le seul truc c’est que ça demande de la gestion. C’est aussi lié au fonctionnement du parc, et comment il va évoluer. Tu peut faire ça quand tu as une certaine capacité parce que tout ce qui est spectacle, c’est quand même assez lourd. Mais bon, c’est vrai que le projet à long terme, c’est aussi de se lancer dans le resort, mais bon, on va voir !

FF : On a fait le tour de nos questions, un grand merci pour votre accueil et d’avoir bien voulu répondre cette année encore à nos questions ! Bonne saison 2008 !

MF : Merci à vous !


Pour répondre à d’autres questions, nous avons également posés quelques questions à la sœur de Mr Fleurent, Sophie Jacquot :

Fraip’Fan : Bonjour, nous avons encore quelques petites questions ! Tout d’abord, un petit mot sur les employés saisonniers de cette saison ?

Sophie J : Pour cette année, nous avons déjà reçu prés de 300 candidatures dont 60 ont été retenues pour participer aux réunions de présentation.

FF : D’année en année, la brochure est toujours aussi attrayante. Comment mettez vous en page cette brochure (photos, textes…) ? Est-elle faite entièrement par l’équipe permanente du parc ou faites-vous appel à une entreprise de communication extérieure ? (idem pour le journal)

SJ : le parc travaille avec l’agence Lecuyer Concept. Pour la création de la brochure et du journal, on travaille à deux. Je lui donne les conseils, il fait les mises en page. Je ramène des idées, lui aussi, c’est vraiment un travail en duo. Ensuite, quand on a une maquette, je vois avec mes frères et sœurs pour qu’ils donnent eux aussi leur avis, leurs remarques. Donc en fait, c’est un travail à 5 !

FF : La communication avec vos visiteurs est-elle très importante au sein de votre parc ? (par le biais des brochures, boite à suggestions, site internet…)

SJ : Les gens font très souvent part de leur avis sur internet, les gens content nous le disent, les gens mécontent aussi ! Et dans l’enceinte du parc, par le biais de la boîte à suggestions, on nous laisse aussi beaucoup d’éléments qu’on regarde systématiquement.

FF : Merci de nous avoir consacré de votre temps ! Bonne journée !